jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeRohani et Soleimani, deux ailes (politique et militaire) d’un régime à la...

Rohani et Soleimani, deux ailes (politique et militaire) d’un régime à la quête d’hégémonie au Moyen-Orient

Rohani et Soleimani, deux ailes (politique et militaire) d’un régime à la quête d’hégémonie au Moyen-Orient

Le journal Etemaad, basé à Téhéran, a publié dans son numéro du 16 septembre 2015 une photo d’Hassan Rohani (président du régime des mollahs iraniens) aux côtés du général des pasdarans Ghassem Soleimani (chef de la Force terroriste Qods des gardiens de la Révolution – les pasdaran) et d’Ali Saïdi (représentant auprès des pasdaran, d’Ali Khamenei, le guide suprême du régime). Cette photo dans la première page du journal est publié sous le titre « Les généraux sur une même photo ».

Etemaad écrit dans son article : « C’est la première fois que sur une photo, on voit Rohani et Soleimani côte à côte. » Le journal poursuit que le président du régime « qui a changé la doctrine de la diplomatie de l’Iran serre ainsi la main d’un militaire qui a dictée en Irak, en Syrie et au Liban la politique régionale inchangée du régime iranien. » Le journal ajoute que Rohani et Soleimani sont les deux ailes (politique et militaire) d’un régime qui tente d’étendre son hégémonie dans la région.

Le journal poursuit: « Les rencontres entre Rohani et les commandants des pasdaran sont devenues une tradition. Le président de la République essaye de rencontrer les chefs de la plus puissante institution du pays à diverses occasions pour leur donner ses injonctions. »

Selon le journal Etemaad, Rohani qui a travaillé durant de nombreuses années dans des organes sécuritaires du régime est assez expérimenté pour connaître la puissance politique et militaire des pasdaran. Par ailleurs, les pasdaran se souviennent qu’Hassan Rohani a été l’adjoint du commandant en chef des forces armées à l’époque de la guerre Iran-Irak et le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité de l’Etat.

« Les dirigeants du gouvernement et les commandants des pasdaran se connaissent très bien. Cette connaissance mutuelle a créé une relation stable qui réduit les inquiétudes des uns et des autres. C’est pour maintenir cette relation que rencontrer les commandants des pasdarans est devenu une habitude chez Hassan Rohani », conclu le journal.

Cette information et la photo rendues publiques démontrent qu’en matière des ambitions régionales du régime iranien, il n’existe aucune différence entre la position de Rohani et celui du Guide suprême. Ghassem Soleimani dirige à la tête de la force Qods, les milices chiites en Irak qui ont participé à la répression et au massacre des sunnites. Un comportement répugnant qui a contribué à renforcer Daech. Soleimani dirige aussi l’effort de guerre du régime iranien en Syrie pour maintenir coute que coute Bachar Assad au pouvoir.

Il est aussi responsable des troubles provoqués au Yemen. Bien qu’il enregistre de plus en plus de revers militaires dans ces pays, il est exhibé comme un épouvantail pouvant comtrer Daech. Ce qui apparait être une fausse légende plutôt qu’une réalité. Rohani a pour sa part toujours soutenu les efforts de guerre du régime iranien dans la région et persiste dans son soutien aux alliés de Téhéran, entre autres à Bachar Assad à Damas et au Hezbollah à Beyrouth.

 

 

Lire aussi: 

Un chef militaire de l’opposition syrienne dénonce les ingérences du régime iranien en Syrie

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe