mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceRevue parlementaire : Le conseil des ministres de l’UE a radié l’OMPI...

Revue parlementaire : Le conseil des ministres de l’UE a radié l’OMPI de la liste terroriste

Bruxelles 27 janvier 200915.000 Iraniens se sont rassemblés à Bruxelles pour saluer cette décision

La Revue Parlementaire, Février 2009 – Les ministres européens des Affaires étrangères ont retiré le 26 janvier le principal mouvement d’opposition iranien, l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) de la liste des organisations terroristes. C’est une première qui vient couronner sept années de bataille juridique à laquelle se sont associés de nombreux parlementaires et personnalités françaises.

Bruxelles 27 janvier 2009

15.000 Iraniens se sont rassemblés à Bruxelles pour saluer cette décision

Revue parlementaire, Février 2009 – Les ministres européens des Affaires étrangères ont retiré le 26 janvier le principal mouvement d’opposition iranien, l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) de la liste des organisations terroristes. C’est une première qui vient couronner sept années de bataille juridique à laquelle se sont associés de nombreux parlementaires et personnalités françaises. Le député Jean-Philippe Maurer, président du Comité parlementaire pour un Iran laïc et démocratique fondé avec Jean-Pierre Brard et une dizaine d’autres parlementaires, s’est félicité dans un communiqué de ce que les Moudjahidine du peuple aient été « enfin reconnus dans leurs droits ». Pour sa part, le Comité français pour un Iran démocratique, fondé par l’ancien député et magistrat François Colcombet, Jean-Pierre Michel, sénateur de la Haute Saône et Alain Vivien, ancien secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, a estimé que cette décision était la victoire des valeurs de l’Union européenne qui seront celles de l’Iran de demain : démocratie, refus des armements nucléaires, laïcité de l’Etat.

L’inscription de l’OMPI avait été effectuée en juillet 2008 à la demande de la France. Paris a déposé un recours contre la décision du 4 décembre 2008 du tribunal européen annulant la désignation de terroriste de l’OMPI.  Le Comité européen pour l’application de la justice (ISJ) qui a le soutien de 2000 parlementaires à travers l’Europe a toutefois précisé que cet appel qui n’est autorisé uniquement que sur des points de droit, n’aura aucun impact. La décision du tribunal européen de première instance du 4 décembre 2008 affirme clairement que la France n’a pas fourni de « preuve ou d’indices sérieux et crédibles » pour soutenir la désignation de l’OMPI. La décision de l’UE porte ainsi un coup fatal à la procédure judiciaire contre des réfugiés politiques iraniens en France qui a servi de prétexte au maintien de l’OMPI sur la liste en juillet dernier. Ce dossier français ouvert depuis huit ans n’a pas encore été transmis à un tribunal compétent. Il faut s’attendre à sa clôture et mettre un terme à la répression de l’opposition iranienne en France.

A cette occasion Alejo Vidal-Quadras, vice-président du Parlement européen et président de l’ISJ, a rappelé qu’après l’annulation de l’étiquette terroriste de l’OMPI, le temps était venu pour l’UE de reconnaître la Résistance iranienne et de lui apporter un soutien. Il a déclaré que le régime des mollahs devait être inscrit sur la liste des organisations terroristes et soumis à des sanctions générales. Au lendemain de la décision de l’UE, plus de 15.000 Iraniens sympathisants de l’OMPI ont manifesté devant le siège de l’Union européenne à Bruxelles pour célébrer la réhabilitation de leur mouvement de résistance.

S’adressant à la foule Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la résistance iranienne, a dit qu’avec la radiation de l’OMPI, le cœur de la politique de complaisance de l’Europe était réduit à néant et que le régime des mollahs avait perdu son investissement stratégique pour détruire la Résistance.

Pour Mme Radjavi, l’étiquette de terroriste a été le plus grand facteur de prolongation du fascisme religieux au pouvoir en Iran. Désormais, le vent du changement démocratique va souffler avec plus de force en Iran, a-t-elle lancé.

Aux côtés de très nombreuses personnalités venues de toute l’Europe et qu’elle a vivement remerciées, la Présidente élue de la Résistance iranienne a salué les efforts sans relâche de tous les sympathisants du CNRI pour faire reconnaître le droit des Iraniens à résister :

« Le mur de la marque du terrorisme s’est effondré. Le sort est rompu. Grâce à la persévérance, vous avez courageusement traversé les flammes de l’injustice et remporté la victoire de la loi et de la justice. Votre résistance a confirmé le droit du peuple iranien de lutter pour la liberté. Cela marque un tournant décisif dans la voie du changement démocratique en Iran. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe