samedi, décembre 10, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceRésistance iranienne: Le grand peintre iranien Bahram Alivandi s’est éteint

Résistance iranienne: Le grand peintre iranien Bahram Alivandi s’est éteint

Bahram Alivandi, un des précurseurs de l’art contemporain de l’Iran s’est  éteint lundi à Vienne, à l’âge de 85 ans. Après une période d’emprisonnement, ce grand « artiste de la résistance » a choisi le chemin de l’exil dans les années 80 pour rejoindre le Conseil national de la Résistance iranienne  à Paris.
Il était étonnamment prolifique et débordait d’énergie. Ses œuvres en exil ont dépassé les 3000 tableaux. Celles réalisées en Iran, confisquées par le régime intégriste, restent à redécouvrir.

Les étudiants de l’école des Beaux-arts Kamal-ol-Molk de Téhéran dans les années 60, se souviennent de ce maître « chaleureux » et « efficace ». Fondateur d’un style « merveilleux »  basé  sur la forme de l’«écaille de poisson », Alivandi est d’une prodigieuse créativité,  caractérisée par sa vision émotionnelle et transformatrice du monde. Le thème central de son œuvre picturale tourne autour de l’éternel combat entre la lumière et les ténèbres. Une traduction engagée et vivante des émotions, de « l’homme en mouvement » en quête de liberté.

Son dernier chef d’œuvre, « Jésus », un peinture à huile de 3m×2m,  exposé à Vienne, lui était particulièrement cher. « Dans mon tableau Jésus et Marie sont un seul et même être. Jésus est le symbole de l’opprimé, de nos résistants d’Achraf et de 120 000 martyrs de la Résistance de notre peuple depuis l’arrivée de la dictature religieuse des mollahs, » avait-il confié dans une récente interview.

Maryam Radjavi, la Présidente de la Résistance iranienne, a rendu un vibrant hommage à la mémoire de cet artiste engagé : « Pour les membres du CNRI et tout les amis de la Résistance iranienne, la présence énergique de maître Alivandi dans les réunions du Conseil était pour nous pleine d’enseignement et d’inspiration, tout comme sa présence dans les manifestations, dans les circonstances les plus difficiles de la campagne internationale pour dénoncer la dictature et protéger les Moudjahidine d’Achraf. Sa mémoire lumineuse ne s’éteindra jamais. »

Behnam et Shahram Alivandi, les deux fils de maître Alivandi sont aujourd’hui à Achraf et à Liberty, les camps de la Résistance iranienne en Irak où ils poursuivent leur combat pour la libération du peuple iranien de la dictature religieuse.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe