vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyLe régime iranien, une menace grandissante, non seulement pour son peuple, mais...

Le régime iranien, une menace grandissante, non seulement pour son peuple, mais pour toute la région.

Une conférence internationale s’est tenue à Paris le 24 mars 2012, à l’initiative du Comité Français pour un Iran démocratique (CFID) et en présence de milliers d’Iraniens. Voici l’intervention de, Monsieur Jacques Desallangre.

Voir le clip

Tout d’abord, je voudrais présenter mes meilleurs vœux pour le nouvel an persan à tous les Iraniens, tout en exprimant mon espoir que ce printemps de la nature soit le prélude à un printemps iranien qui saluerait le changement démocratique dans votre pays. [applaudissements]

Comme d’autres de mes collègues députés français appartenant à toutes sortes de groupes politiques différents, j’ai déclaré mon soutien à la résistance iranienne avec constance. Car ce régime iranien représente une menace grandissante, non seulement pour son peuple, mais pour toute la région et pour le monde entier. Pour la démocratie aussi, qu’il bafoue.

 Et pour un peuple dont il réprime cruellement l’aspiration à la liberté. Il est impératif que tous ceux qui veulent combattre cette menace mondiale se mettent du côté des Achrafiens. Car Achraf n’est pas un problème, il est la solution. Et je pense, parlant des représentants de ces résistants, plus spécifiquement Madame Maryam Rajavi, tous ces résistants, tous ces combattants, ont parcouru un long chemin. Ils ont travaillé admirablement pour trouver une solution à la question du camp d’Achraf. Le troisième groupe, 400 résidents d’Achraf, a pris le chemin du camp Liberty pour montrer que non seulement ces réfugiés sont déterminés dans leur lutte contre le régime des mollahs, mais qu’ils savent aussi respecter leur engagement, même au prix d’un transfert non pas vers un camp d’accueil mais vers un camp d’internement. Mais en revanche, le gouvernement irakien et malheureusement même l’ONU ont failli à leur engagement d’assurer les garanties minimales de sécurité. Ils ont décidé, pour les uns, accepté, supporté, pour les autres, un déplacement forcé dans les faits. La mort de Monsieur Bardia Amir-Mostofian, après 48 heures de contrôle, de fouilles humiliantes, inutiles, par les forces irakiennes, en est l’illustration flagrante. Le médecin spécialiste n’a-t-il pas déclaré le décès dû à ces pressions inhumaines, suite à un arrêt cardiaque ? C’est inacceptable ! C’est révoltant ! La protection de la vie et des biens de ces femmes et hommes courageux est un devoir humain, une responsabilité qui pèse sur nos épaules et interpelle nos consciences.

Notre gouvernement doit faire pression sur le gouvernement irakien pour qu’il permette aux représentants légaux, aux journalistes, aux avocats internationaux d’avoir librement accès au camp Liberty. Il ne faut pas céder au diktat du régime iranien qu’accepte avec beaucoup de complaisance le gouvernement irakien en vue de l’anéantissement de ces résistants. L’ultimatum fixé pour le 30 avril ne doit pas nous laisser sans réaction devant des pressions supplémentaires sur les résidents d’Achraf. Mais au contraire, il nous faut envoyer des messages forts en direction et du régime iranien et du gouvernement irakien. Si nous ne parvenons pas hélas ! à aider les Achrafiens avec toute l’efficacité que nous souhaiterions, examinons alors la solution sage et intelligente proposée par Madame Rajavi : faire installer ces résidents dans un emplacement à l’extérieur de l’Irak, à la frontière jordanienne ou koweïtienne, pour que les instances internationales compétentes puissent poursuivre leur travail, je dirais même le reprendre, concernant la procédure de la reconfirmation du statut de réfugié.

Maintenant, je m’adresse aux résistants installés dans les camps d’Achraf et Liberty. Et je leur dis : Vous avez souffert, vous endurez des conditions extrêmement difficiles. Les gouvernements iranien et irakien voulaient vous détruire, mais vous avez résisté, vous persévérez, donnant une leçon précieuse aussi bien au peuple iranien qu’à nous-mêmes, montrant que l’on peut faire résonner le message de la résistance et de la lutte à travers le monde, même avec les mains nues. Je vous salue toutes et tous [applaudissements] présents à Achraf. Je présente à chacun d’entre vous mes meilleurs vœux à l’occasion des fêtes du nouvel an et vous souhaite beaucoup de succès dans l’année qui vient de commencer. La solidarité de la communauté internationale vous est due. Que cette communauté internationale décide enfin de faire respecter les valeurs morales dont elle se réclame. Que nos consciences soient ainsi apaisées. Qu’il n’y ait plus de place pour la passivité, la lâcheté, mais pour le courage et la solidarité avec les victimes d’une oppression obscurantiste et sanguinaire. Que votre juste lutte triomphe et puisse être, avec le soutien des représentants du peuple français, ce serait notre fierté.  

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe