vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyUne majorité de députés jordaniens apporte son soutien à la défense des...

Une majorité de députés jordaniens apporte son soutien à la défense des droits de l’OMPI au camp Liberty

CNRI – Une majorité de membres du 17ème Parlement jordanien a signé une déclaration en faveur des droits des membres du principal groupe d’opposition iranien, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), se trouvant au camp Liberty. Ce qui suit est le texte d’une déclaration en date du 5 juin du Dr. Mohamed al-Haj, président du comité parlementaire jordanien pour la liberté en Iran:

 

Déclaration

Une majorité de députés au 17ème Parlement jordanien
Appel à garantir la sécurité des résidents de Liberty jusqu’au départ ultime d’Irak

Soutien à la Résistance iranienne et à Mme Rajavi comme seule réponse à la dictature des mollahs, épicentre du fondamentalisme et du terrorisme

Soixante-dix-sept membres du 17ème Parlement jordanien, représentant une majorité de ce conseil, ont signé une déclaration conjointe condamnant l’ingérence de l’Iran dans la région et appelant à la garantie à la sûreté et la sécurité des résidents du camp Liberty à Bagdad jusqu’à leur ultime départ d’Irak.

« Contrairement aux attentes pour que l’Iran s’engage sur la voie de la modération suite à l’accord nucléaire, la tendance des dirigeants iraniens pour davantage d’exécutions, de répression et d’exportation du fondamentalisme et du terrorisme s’est une nouvelle fois réaffirmée. Durant cette période, l’ingérence de l’Iran dans la région, spécialement en Syrie, a atteint des proportions inégalées dans la mesure où 60.000 membres des Gardiens de la Révolution iranienne (pasdaran) et leurs alliés sont occupés à massacrer le peuple syrien au moment où nous parlons. En plus des pasdaran, l’armée régulière de l’Iran a annoncé début janvier le déploiement de sa division commando en Syrie. La majeure partie des fonds libérés en raison des soulagements des sanctions de l’Iran ont été allouées à l’achat des armes aux pasdaran et/ou à l’armée régulière depuis la Russie et autres sources, » peut-on lire d’autre part dans cette déclaration.

« L’ingérence de l’Iran en Irak continue et le camp Liberty, foyer des membres réfugiés de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) à Baghdad, a été la cible d’une énorme attaque aux missiles le 29 octobre 2015 faisant 24 morts et une destruction de grande envergure à travers le camp. Les principaux efforts de répression de Téhéran sont concentrés sur cette organisation. Le régime iranien considère l’OMPI comme son ennemi principal en raison de son large soutien populaire et sa loyauté à un Islam tolérant et pacifiste. C’est exactement pour cela que Téhéran ne rate aucune opportunité dans ses répressions contre militants. L’oppression des minorités ethniques, notamment les Kurdes, les Baluchis et les Arabes en Iran s’est intensifiée en parallèle à la discrimination contre la communauté Sunnite, » ont ajouté les signataires de cette déclaration.

« Les élections bidons de février ont clairement montré que rien n’a changé. Tous les candidats sont sans réserve loyaux et pratiquement engagés dans les institutions du régime des mollahs. Malgré cela, la moitié des candidats ont été disqualifiés et démis de leurs fonctions par le Conseil des gardiens, un organe puissant, sous la forte influence du Guide Suprême iranien Ali Khamenei. En dépit de leur association aux divers clans, ceux qui entrent au parlement et à l’Assemblée des experts ne sont aucunement différents dans leurs visions de répressions et d’exportation du terrorisme. Hassan Rohani, le soi-disant président modéré, a salué dans ses commentaires du 12 mars, la présence des pasdaran en Syrie et en Irak sous le prétexte de la protection des sanctuaires sacrés chiites. Avant cela, il a qualifié Bachar Assad de dirigeant légitime de la Syrie, en allant jusqu’à décrire les exécutions comme la mise en œuvre des lois de l’Islam et de la règle de droit, » a ajouté la déclaration de la majorité parlementaire jordanienne.

La majorité du 17ème Parlement jordanien a conclu sa déclaration en appelant les gouvernements arabes et islamiques, les Nations-Unies, le Conseil de sécurité des Nations-Unies, les Etats-Unis et l’Union européenne à ce qui suit :

1. Condamner fermement les violations des droits de l’Homme et des droits des minorités religieuses et ethniques en Iran

2. Forcer l’Iran à retirer son armée, ses pasdaran de la Syrie et de l’Irak. Ceci est une nécessité pour vaincre Daech.

3. Garantir la sureté et la sécurité des résidents de Liberty jusqu’à leur départ ultime d’Irak

4. Soutenir la Résistance iranienne et sa présidente-élue, Mme Maryam Rajavi, en tant que seule réponse face à la dictature des mollahs en Iran qui est le cœur de l’intégrisme islamiste et du terrorisme dans le monde actuel.

Dr. Mohamed al-Haj
Président du Comité des Amis d’un Iran Libre
17ème Parlement jordanien
Le 5 juin 2016

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe