vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsRefus de soins et harcèlements contre un prisonnier politique Iranien

Refus de soins et harcèlements contre un prisonnier politique Iranien

Le Dr Assadollah Assadi un médecin d’Iran et militant défenseur des droits civiques et humains qui a été condamné à purger une peine 5 ans dans la prison d’Evin à Téhéran, a besoin d’un traitement médical complet dans un hôpital en dehors de la prison, ce que lui  ont refusé à plusieurs reprises  les autorités pénitentiaires.

M. Assadi souffre d’arthrite cervicale et de douleurs dans colonne vertébrale,  de problèmes neurologiques, coronaires et digestifs, ainsi que d’une grave infection dentaire qui sont des séquelles des séances d’interrogatoires violentes qu’il a subis depuis son arrestation. Il souffre également de graves problèmes psychologiques en raison des harcèlements continuels que lui on fait subir les matons et les gardiens de la prison d’Evin depuis les débuts de son incarcération, des pressions qui  l’avaient conduit à faire une tentative de suicide le 11 Mars 2012, tentative qui n’a heureusement pas aboutie car plusieurs de ses codétenus, avaient réussi à le sauver de celle ci in extremis.

 

Le Dr Assadollah Assadi avait été arrêté par des agents des forces répressives Iraniennes le 14 Juillet 2010 alors qu’il était en train de travailler dans son bureau. Il avait été condamné ensuite en première instance à 10 ans de prison par le sinistre juge Salavati  le président de la branche numéro 15 de la Cour du « Tribunal révolutionnaire » de Téhéran .  Finalement âpres un deuxième procès  en appel obtenu par ses avocats, sa peine fut réduite à cinq années d’emprisonnement.

Pour la première fois depuis trois années consécutives d’emprisonnement -ce qui représente plus de la moitié de sa peine,  le Dr Assadollah Assadi avait pu bénéficier d’une libération provisoire en conditionnelle dite de « Congé médical ». Les autorité pénitentiaires d’Evin lui avaient aussi  fait la promesse formelle que ce « Congé médical » lui permettrait d’obtenir des remises de peine et que celles ci seraient inscrites dans son dossier judiciaire, ce qui en principe lui aurait garanti sa libération prochaine « dans les prochain jours ».
-Fausse promesses cynisme et mensonges des autorités pénitentiaires de la prison d’Evin, rien ne change depuis l’arrivée au pouvoir du soi-disant nouveau président « Modéré » Hassan Rouhani.

Nouveau coup  dur pour sa famille , depuis que les autorités d’Evin ont de nouveau convoqué M. Assadi ces jours derniers , sa famille à été informée que sa libération pour raisons de santé ainsi que sa remise de peine  qui devait être applicable en principe depuis  la date du 2 décembre 2013  était du en fait  à une  » faute de frappe  venant des secrétaires du bureau du juge de la prison d’Evin ». Assadollah Assadi restera donc détenu malgré son grave état de santé pendant deux années de plus, jusqu’à la date initiale de sa libération qui devrait intervenir  le 2 Décembre 2015.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe