vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireRaymond Tanter : Le régime iranien continuera de tricher, jusqu’au moment où...

Raymond Tanter : Le régime iranien continuera de tricher, jusqu’au moment où la communauté internationale l’obligera à reculer

CNRI – Un ancien membre du Conseil de sécurité nationale des Etats-Unis met en garde les dirigeants des pays du groupe des 5 + 1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni, Allemagne) contre les tricheries du régime iranien dans les négociations nucléaires qui vont reprendre à Vienne partir du mardi 18 février.

Raymond Tanter, ancien membre du Conseil de sécurité nationale des Etats-Unis et professeur émérite à l’Université de Michigan, a écrit un article dans lequel il a analysé les enjeux des négociations en cours entre le groupe 5+1 et le régime iranien. Cet article a été publié le 9 février sur le site Internet de « Town Hall » (un magazine mensuel politique des Etats-Unis).  

Dans cet article, Raymond Tanter écrit : « Les grandes puissances doivent se rendre compte que, dans un jeu mortel de cache-cache, le régime iranien continuera de tricher. Pour stopper les ambitions nucléaires de ce régime, il y a eu un long processus d’inspections, de sanctions et de négociations. Mais ce processus n’aurait jamais commencé, s’il n’avait pas été déclenché par les révélations de la Résistance iranienne qui rejette ce régime théocratique. Le Centre d’études stratégiques et internationales a affirmé : ‘Les révélations du Conseil national de la Résistance d’Iran (CNRI) sur le programme nucléaire secret de l’Iran ont été l’élément déclencheur des inspections de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA)’. Le 14 Août 2002, c’est un porte-parole CNRI au Etats-Unis qui lors d’une conférence de presse à Washington a révélé l’existence d’un site souterrain secret en construction près de Natanz. Un mois plus tard l’AIEA a demandé à visiter rapidement ce site. Finalement, la visite de l’AIEA a eu lieu en février 2003. Les inspecteurs de l’AIEA y ont trouvé des installations secrètes destinées à enrichir l’uranium en utilisant des centrifugeuses. »

Raymond Tanter poursuit : « Pour vérifier si l’Iran respecte ses engagements internationaux, nous aurons besoin de différents sources de renseignements, notamment des sources humaines sur place que Washington n’a pas. Les opposants iraniens en Irak, les membres du CNRI, ont une longue expérience dans la révélation à la communauté internationale des renseignements sur les activités nucléaires du régime iranien. A maintes reprises, les renseignements qu’ils ont révélés ont été confirmés par des organes indépendants. A l’heure actuelle, les régimes de Bagdad et de Téhéran exercent d’intenses pressions pour que ces dissidents iraniens quittent l’Irak. Ils ont déjà été la cible de nombreuses attaques meurtrière en Irak. Si nous ne faisons rien pour stopper ces pressions et attaques, les membres de le Résistance iranienne seront la cible de nouvelles attaques et dans de telles conditions, leurs capacités de collecte d’informations sur le programme nucléaire du régime iranien s’éroderont. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe