dimanche, janvier 29, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance"La dictature de Téhéran se sert du nucléaire pour sa survie politique"...

« La dictature de Téhéran se sert du nucléaire pour sa survie politique » (La Stampa)

La voix de l’opposante Norouzi : «Le régime parraine les terroristes, mais le peuple veut un changement « 

Par CARLA RESCHIA
La Stampa, 22 octobre – Officiellement retiré de la liste noire des organisations terroristes par les Etats-Unis après que l’Europe l’ait fait il y a quelques années, le mouvement d’opposition des Moudjahidine du peuple d’Iran se retrouve la cible de protestations de Téhéran pour ce que Shokat Norouzi, vice-présidente de la commission des Affaires étrangères de la Résistance iranienne, définit comme «l’élimination de l’obstacle majeur pour parvenir à un changement de régime».

À la fin de Septembre, Hillary Clinton a annoncé sa décision de retirer le mouvement des Moudjahidine de la célèbre «liste noire». Comment cette décision attendue depuis longtemps changera la politique et de l’action du mouvement ?

«C’est une grande victoire pour notre mouvement. Après une bataille juridique et politique durant les 15 dernières années, l’étiquette injuste de terroriste a fini par être retirée de l’image du plus grand mouvement d’opposition légitime au régime iranien. Comme cela a été reconnu par des dizaines d’anciens responsables des États-Unis, l’inscription était une concession politique pour ménager le régime théocratique brutal de la part de l’Occident en général et des Etats-Unis en particulier. L’erreur d’une telle approche est évidente.

Elle a également été un obstacle majeur à un changement démocratique en Iran et a fait le jeu des mollahs pour prolonger leur pouvoir. Comme l’a souligné Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne dans son discours au Parlement européen le 3 octobre, la radiation de notre mouvement de la liste du terrorisme est la plus grande défaite des mollahs sur la scène internationale de ces trois dernières décennies. Politiquement parlant, elle a gravement endommagé l’image du régime. Or, cette décision, entre autres, devrait empêcher le gouvernement irakien d’attaquer de nouveau, à l’instigation de l’Iran, les membres du mouvement qui vivent dans le camp d’Achraf et le camp Liberty en Irak. Dans le passé, en 2009 et 2011, ces actions ont coûté la vie à 49 civils non armés, dont 8 femmes et fait plus de 1.000 blessés. Enfin, nous espérons que maintenant le régime des mollahs ne pourra plus utiliser cette excuse pour réprimer le peuple iranien en quête de liberté et de démocratie et que notre victoire servira à impulser une nouvelle force à la lutte pour renverser le régime des mollahs en Iran et créer une république démocratique et pluraliste qui respecte la séparation de la religion et de l’État, l’égalité des sexes, les droits des minorités ethniques et religieuses et à renoncer aux armes nucléaires.

Voici en effet le nucléaire. Les sanctions sont en hausse, mais jusqu’à présent sans résultat appréciable. Pourquoi à votre avis ?

« Les sanctions sont une étape essentielle et intégrante d’une politique adéquate pour empêcher le régime d’acquérir des armes nucléaires. Donc, elles doivent encore être intensifiés, elles devraient toucher tous les systèmes mis en place par le régime pour les contourner. Mais, pour avoir des résultats tangibles, nous devons d’abord comprendre que la présence d’armes nucléaires fait partie de la stratégie mise en place par la dictature religieuse pour survivre, et ensuite que l’option ne sera jamais abandonnée spontanément. Par conséquent, comme l’a confirmé notre présidente, les sanctions globales sont un élément essentiel et indispensable pour arrêter le programme nucléaire du régime des mollahs, mais la solution ultime et déterminante ne peut être qu’un changement de régime avec la fin du fascisme religieux et l’instauration de la démocratie. « 

Un «printemps arabe» pour l’Iran ? Mais, si c’est le cas, irez-vous vers une démocratie intégrant des normes occidentales ou bien le fondamentalisme est-il trop enraciné ?

« Tout à fait. Les vents du changement vont balayer le régime. La manifestation anti-gouvernementale du 3 octobre qui a secoué le bazar de Téhéran et le centre de la capitale était une indication claire que, malgré la répression et les exécutions quotidiennes et publiques, la mobilisation populaire est plus profonde et vigilante que jamais. Il est très important que les manifestants ont appelé au renversement du régime en criant : «A bas Khamenei, à bas les mollahs» et que le régime a répondu en accusant le mouvement des Moudjahidine du peuple d’avoir organisé l’événement à l’aide de son réseau de contacts dans le pays « .

Vous avez été parmi les premiers à mettre en garde le monde contre le programme nucléaire iranien. Vous pensez que c’est vraiment une menace ? Et qu’est-ce qu’on peut faire pour l’éviter ? Une attaque militaire est-elle une option ?

« Depuis août 2002, nous avons divulgué plus de 80 rapports, révélant différents aspects du programme secret de l’Iran pour se doter d’armes nucléaires. Et pas seulement cela. Ce régime est le promoteur le plus actif du terrorisme international. Voilà la perspective la plus périlleuse : le régime le plus dangereux équipés de l’arme la plus dangereuse. Mais la solution n’est ni la complaisance, ni une intervention militaire étrangère. Il y a une troisième option : renverser le régime et instaurer la démocratie grâce à la détermination et le soutien international en faveur du peuple iranien et de sa résistance organisée. »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe