vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsProtestations contre les exécutions en Iran

Protestations contre les exécutions en Iran

CNRI – Samedi 6 octobre, les partisans de la Résistance iranienne au Canada, au Danemark, en Angleterre, en Suède et en Allemagne ont organisé des protestations contre la vague récente d’exécutions en Iran.

Les manifestants ont appelé au renvoi du dossier des droits de l’homme de Téhéran devant le conseil de sécurité de l’ONU en vue de l’adoption de mesures pour mettre fin aux exécutions en Iran.

CNRI – Samedi 6 octobre, les partisans de la Résistance iranienne au Canada, au Danemark, en Angleterre, en Suède et en Allemagne ont organisé des protestations contre la vague récente d’exécutions en Iran.

Les manifestants ont appelé au renvoi du dossier des droits de l’homme de Téhéran devant le conseil de sécurité de l’ONU en vue de l’adoption de mesures pour mettre fin aux exécutions en Iran.

À Birmingham, en Grande-Bretagne, M. Malcolm Fowler, du comité de droits de l’homme de la British Law Society, a prononcé quelques mots. Il a rappelé son soutien à la Résistance iranienne et condamné les violations de droits de l’homme en Iran.
 
A Kassel, en Allemagne, la protestation a retenu l’attention du public, particulièrement sur la répression des jeunes et l’exécution d’adolescents ces derniers mois.

"Les Iraniens appellent l’Union européenne à condamner les exécutions en Iran", rapporte le journal allemand Hessische Allgemeine, dans un reportage sur cet événement.

A Arhus, au Danemark, les protestataires ont portaient des pancartes où l’on pouvait lire "Arrêtez les exécutions en Iran", "les jeunes sont menacés d’exécutions en Iran", "Stop aux relations économiques avec les mollahs" et "Soutenez le changement démocratique en Iran."

A Boras, en Suède, les représentants d’organisations des droits de l’homme sont venus témoigner et appeler à la fin des exécutions en Iran.

Vendredi un événement similaire s’était tenu à Vancouver, au Canada, où beaucoup de Canadiens ont signé une pétition de solidarité avec la Résistance iranienne.

Les participants aux rassemblements, ont rappelé leur soutien à la Troisième voie de Maryam Radjavi présidente élue de la Résistance iranienne, comme seule solution viable pour un changement démocratique en Iran.

En 2004 au Parlement européen, Mme Radjavi avait présenté la Troisième voie. Opposée à la guerre et à la politique de complaisance, elle avait proposée la Troisième voie, celle d’un changement démocratique par le peuple iranien et sa résistance.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe