vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyPropagation de maladies infectieuses au camp Liberty due à la contamination de...

Propagation de maladies infectieuses au camp Liberty due à la contamination de l’environnement, à la forte densité de population et à l’absence de normes sanitaires

 Camp Liberty – Attaque à la roquette – N° 31

Le 4 avril, le camp Liberty s’est enfoncé dans une tempête de poussière pendant 24 heures. Avec l’arrivée de la saison chaude, les vents et les tempêtes saisonnières de poussière et de sable répandent la contamination et aggravent les maladies. Lors des deux inondations de décembre 2012 et janvier 2013, le débordement d’un million de litres d’eaux usées s’écoulant des réservoirs d’égout troués ou rongés par le temps, a répandu la contamination dans tout le camp. En raison du blocus inhumain, cette contamination n’a jamais été traitée avec des produits antibactériens et anti-pollution et les insecticides ne sont pas autorisés dans le camp. Les zones contaminées ont pratiquement été transformées en centres de propagation de toutes sortes de maladies contagieuses. En l’absence de routes asphaltées, les routes et la circulation des véhicules sur ces voies de terre propagent des particules contaminées dans tout le camp.

En raison de cette situation, le nombre de résidents souffrant d’une infection oculaire a atteint plus de 400 cas. Cette maladie commence avec une rougeur de l’œil, une douleur oculaire et des yeux chassieux, suivi d’une inflammation de l’œil et parfois de vision floue.

De même, jusqu’au 5 avril, plus de 800 habitants ont été atteints de fièvre virale. Cette maladie est accompagnée d’une fatigue extrême, de douleurs corporelles générales, de mal de gorge sévère, de dyspnée, de frissons et de fièvre montant parfois jusqu’à 40 °. En raison de la densité de la population et de l’impossibilité de séparer les malades des gens sains, et dû au manque d’espace adéquat dans les baraquements, ces maladies deviennent très rapidement épidémiques.

Ces 27 dernières années, les habitants n’ont jamais connu ce genre de maladies épidémiques et avec l’accès à des ressources médicales, des bâtiments adéquats et une faible densité de population, tous ces cas pourraient rapidement être sous contrôle et soignés.

Le gouvernement irakien empêche les résidents de transférer leur matériel médical d’Achraf à Liberty. La clinique irakienne manque d’équipements de base et d’équipements permettant de traiter les urgences, et les habitants se voient refuser l’accès libre aux services médicaux en Irak. Martin Kobler a essayé à plusieurs reprises de présenter la clinique irakienne comme un centre médical bien équipé, et la MANUI a faussement écrit en décembre dernier : « Il y a un centre médical avec un médecin irakien au camp Liberty. Les ambulances sont en état d’alerte 24/24h. »

Le 15 février 2012 et avant le départ du premier groupe d’Achrafiens à Liberty, Kobler a écrit : «Les résidents qui ont besoin de soins médicaux spécialisés et hospitaliers seront dirigés vers ces institutions par les médecins irakiens à la clinique médicale du CL [camp Liberty]. Les résidents pourront apporter leur matériel médical à CL. »

Toutefois, le transfert à Liberty d’aucun équipement n’a été autorisé, malgré l’insistance des habitants.

Il y a quatorze mois, Kobler a dit un énorme mensonge en affirmant dans sa déclaration du 31 janvier 2012 que les normes à Liberty étaient conformes aux « normes internationales », dans le but de tromper les résidents d’Achraf et de les transférer à la prison de Liberty. Or l’expert du HCR avait signalé officiellement le 19 janvier 2012, que Liberty ne répondait pas aux normes humanitaires.

Les infrastructures sont tellement endommagées que même les dépenses en millions de dollars des résidents durant toute une année n’ont pas amélioré la situation.

Tout en soulignant qu’en plus de l’insécurité, la situation critique des infrastructures, l’environnement contaminé et les maladies infectieuses mettent de plus en plus en danger la santé des résidents de Liberty, la Résistance iranienne appelle à nouveau les Etats-Unis et les Nations Unies à prendre des mesures immédiates pour ramener les résidents à Achraf et éviter d’autres dommages humanitaires.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 7 avril 2013

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe