lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireProgramme nucléaire: 3 pays de l'UE pressent l'Iran de répondre à l'AIEA

Programme nucléaire: 3 pays de l’UE pressent l’Iran de répondre à l’AIEA

 Agence France Presse – Paris, Londres et Berlin ont lancé mercredi un appel urgent à Téhéran pour qu'il fournisse enfin les réponses aux questions de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur son programme nucléaire controversé.

 

"Nous appelons enfin l'Iran a fournir toutes les informations nécessaires ainsi que tous les accès aux personnes, documents et installations demandés par l'AIEA" a indiqué l'ambassadeur de France auprès de l'agence onusienne, Franois-Xavier Deniau devant le conseil des gouverneurs de l'AIEA réuni depuis lundi à Vienne.

"Ceci constitue en effet le seul moyen pour l'Agence de determiner la nature du programme nucléaire iranien", a ajouté M. Deniau parlant au nom de la France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne, dans son discours dont l'AFP a pu obtenir une copie.

Dans son dernier rapport publié le 26 mai, plus offensif qu'à l'accoutumée, l'AIEA avait affirmé que l'Iran ne s'est toujours pas plié aux exigences du Conseil de sécurité de l'Onu, et l'avait sommé de s'expliquer sur des documents, jugés "alarmants", suggérant qu'il avait tenté par le passé de se doter de la bombe atomique.

Son directeur général, Mohamed ElBaradei, a exigé lundi des "explications complètes" de l'Iran sur son programme nucléaire controversé.

Téhéran, qui proclame que son programme nucléaire est strictement pacifique, a jugé "sans fondement" ces documents, qualifiés de "prétendues études", et a affirmé avoir fourni toutes les explications nécessaires.

L'ambassadeur de Slovénie auprès de l'AIEA, pays qui assure actuellement la présidence semestrielle de l'Union européenne, Ernest Petric, a lui aussi évoqué les "inquiétudes sérieuses" de l'UE sur l'impossibilité de l'agence onusienne de déterminer la véritable nature du programme nucléaire iranien "après plus de cinq années d'efforts intenses".

"Dans ce contexte l'UE note l'inquiétude de l'agence concernant une possible dimension militaire du programme nucléaire iranien", a ajouté M. Petric dans son discours dont l'AFP a également obtenu une copie.

Il a souligné que l'UE partage "le point de vue du secrétariat (de l'AIEA) que les prétendues études" sur les activités d'essais de matériaux hautement explosifs entre autres "constituent un sujet de grave préoccupation".

Les "prétendues études", fournies par les services de renseignements d'une dizaine de pays, concernent des travaux de recherche et d'essais qui pourraient avoir eu une dimension militaire. Toutefois Téhéran a rejeté ces allégations comme émanant de "faux rapports".

"Le simple rejet par l'Iran de ces informations comme étant des faux, des rapports fabriqués de toute main, n'est ni crédible ni acceptable, étant donné la qualité et la quantité des documents", a souligné M. Petric.

"Nous regrettons que l'Iran n'ait pas fourni à l'agence toutes les informations, et les accès à tous les documents et individus nécessaires pour soutenir ses déclarations", a-t-il encore indiqué.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe