vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléairePour mettre fin à la crise nucléaire, il faut cesser de complaire...

Pour mettre fin à la crise nucléaire, il faut cesser de complaire aux mollahs

CNRI – L’ancien directeur adjoint de l’AIEA a récemment averti que les conditions actuelles de l’accord en cours de négociation entre les membres du groupe P5+1 et l’Iran laisseraient une bonne marge de manœuvre au régime iranien pour la construction d’une bombe nucléaire en quelques mois. Par ailleurs, le Département d’État a indiqué qu’il serait prêt à renoncer à la divulgation par le régime de ses activités militaires passées, dans le cadre d’un accord pour la levée des sanctions.

Aussi, des arguments solides contredisent l’estimation du Président Obama du temps nécessaire pour le régime pour obtenir la bombe. Le régime refuse de donner l’accès total aux observateurs de l’ONU à ses sites militaires et à ses scientifiques, rendant inutile tout accord occidental visant à juguler son programme nucléaire.

Alors même que l’administration Obama fait de plus en plus de concessions aux mollahs, le peuple iranien subit toujours les pires violations des droits humains. Près de 1800 exécutions ont eu lieu sous le régime de Rohani. Le mécontentement gronde dans la société iranienne. Des millions d’enseignants, d’étudiants, d’infirmières et d’ouvriers en colère demandent chaque jour la liberté, la démocratie, du travail et des moyens de subsistance.

Lors du grand rassemblement pour la démocratie en Iran à Paris, des Iraniens de tous les milieux ont soutenu le programme du leader de l’opposition, Maryam Radjavi, pour un Iran démocratique, laïque et non-nucléaire.

Le rassemblement a également réuni des centaines de parlementaires occidentaux, arabes et asiatiques qui ont averti sur la perspective des mollahs qui cherchent à se doter de l’arme nucléaire, à répandent leur hégémonie et la terreur intégriste dans la région.

Déconseillant vivement de jamais laisser les mollahs obtenir des armes nucléaires, le représentant Brad Sherman, éminent Démocrate de la sous-commission des affaire étrangères sur le terrorisme, et la non-prolifération, a affirmé : « Le régime iranien ne représente pas seulement une menace existentielle pour le monde et surtout pour le Moyen-Orient, mais il est aussi le noyau de la prolifération du terrorisme et de l’extrémisme. »

Une erreur majeure de la part de l’Occident a été d’ignorer les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour empêcher le régime d’enrichir de l’uranium, et de faire des concessions majeures rapprochant le régime de la possibilité d’obtenir la bombe.

Le peuple iranien n’acceptera aucun accord qui ne démantèlera pas les infrastructures du régime servant à fabriquer la bombe. Le régime a été amené à ces négociations parce qu’il était en position de faiblesse. Le Président Obama devrait maintenant signer un accord approprié qui ferait reculer les avancées accomplies par le régime. Les résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU doivent être entièrement appliquées. Tous les sites suspects, qu’ils soient militaires ou autre, doivent être inspectés. Et enfin le régime doit fournir des réponses sur les dimensions militaires de son programme nucléaire et faire en sorte que ses experts nucléaires soient disponibles pour une interrogation par l’IAEA.

Pour la paix et la sécurité mondiales, le Président Obama doit mettre fin aux concessions faites aux mollahs et se rallier à l’opposition démocratique iranienne dans le but de parvenir à un changement de régime.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe