vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistancePour l'Irak et les États-Unis, Achraf et l'OMPI sont le meilleurs contrepoids...

Pour l’Irak et les États-Unis, Achraf et l’OMPI sont le meilleurs contrepoids à l’agression iranienne – Dell Dailey

CNRI – « L’Iran a peur de l’OMPI à cause de sa popularité et de sa nature séculière. Ils ont peur de l’OMPI qui favorise les élections libres et l’état de droit. L’Iran a peur de l’OMPI en raison de la liberté religieuse, de la suppression des armes nucléaires et des armes de destruction massives qu’elle prône. L’Iran a peur de l’OMPI à cause de liberté d’expression et de la presse. A l’heure actuelle, l’Iran a peur de l’OMPI », a déclaré Dell Dailey le 25 janvier à Bruxelles.

L’ancien Coordinateur du contre-terrorisme au Département d’Etat (2007-2009) s’exprimait dans une conférence transatlantique intitulée « le camp d’Achraf et la politique vis-à-vis de l’Iran ». Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, y recevait de hauts responsables des administrations Clinton, Bush et Obama, ainsi que des leaders politiques européens et de grandes figures du droit international et de la défense des droits de l’homme. On peut nommer le général James Jones, ancien conseiller à la sécurité nationale du président Obama, Bill Richardson, ancien gouverneur du Nouveau Mexique et ambassadeur au Nations Unies sous le président Clinton,  Michael Mukasey, ancien ministre de la Justice du président Bush, John Bolton, ancien sous-secrétaire d’Etat, une haute délégation de parlementaires européens sous l’égide du vice-président du PE Vidal Quadras, ou encore Irene Khan, secrétaire générale d’Amnesty International jusqu’en 2009.

Voici l’intervention de Dell Dailey :

C’est un réel plaisir d’être ici à Bruxelles pour engager un dialogue avec des dirigeants publics aussi éminents sur une question d’une telle importance au niveau international, régional et aussi clairement pour les États-Unis d’Amérique.

Un réel plaisir d’être ici aujourd’hui et je remercie tout particulièrement le comité de soutien des droits de l’homme en Iran qui remplit une précieuse fonction en maintenant l’attention internationale et régionale sur les défis au camp d’Achraf.

Une telle attention, de mon point de vue, couvre deux domaines extrêmement importants pour les résidents du camp. Tout d’abord, elle continue de mettre l’accent sur les terribles conditions humanitaires qui existent là-bas et continue de se concentrer sur l’importance de la radiation de la classification de l’OMPI comme organisation terroriste étrangère.

Le moment choisi pour cette conférence est parfait. En ce moment le Département d’État des États-Unis, dans son processus ininterrompu, examine une action pour savoir s’il faut maintenir la classification de l’OMPI sur la liste des organisations terroristes étrangères. Il est d’une importance capitale de s’assurer que toutes les informations pertinentes de cette conférence parviennent au gouvernement des États-Unis durant ces moments importants et cruciaux de décision. Oui, le changement considérable des conditions à Achraf et au Moyen-Orient justifie nettement la radiation.

Le moment est aussi plus que jamais important pour les 3400 résidents, hommes, femmes et enfants au camp d’Achraf et leur vulnérabilité future. Cette vulnérabilité est fonction de la progression des États-Unis et des membres de la coalition dans la normalisation des relations avec la nouvelle nation irakienne post-Saddam Hussein. Mais l’ironie croissante de l’Irak au détriment des membres du camp d’Achraf ne devrait pas exister. Les acteurs régionaux, les États-Unis, l’Union européenne et les Nations Unies doivent maintenir la pression sur le gouvernement irakien pour qu’il traite les membres du camp d’Achraf avec dignité, attention, retenue et respect. Ma première préoccupation porte sur les conditions humanitaires à Achraf, elles deviennent odieuses et doivent être améliorées. Les incursions répétées de la police irakienne se sont produites à de nombreuses dates. Certaines en juillet 2009, octobre 2010, novembre 2010 et récemment en janvier 2011, toutes ayant entraîné des blessures et plusieurs ayant entraîné des décès.

Davantage de restrictions ont été imposées aux occupants du camp d’Achraf pour les soins médicaux. Par exemple l’accès limité aux médecins spécialistes et l’accès refusé aux hôpitaux et des cas semblables. Ajoutez à ça des attaques continues de propagande dans le camp par 180 haut-parleurs dans le but de créer des conditions physiquement invivables. Il faut stopper ces attaques humanitaires et ne pas les répéter.

Alors que l’Irak doit faire la paix avec l’Iran et qu’il devient un membre de la région doté d’un nouveau gouvernement démocratique, le camp d’Achraf ne devrait pas être le prix remporté par l’Iran. L’Iran a fait preuve de haine pour le camp et ses résidents récemment avec la pendaison d’un visiteur d’Achraf et d’un photographe des élections (de la débâcle des élections). Ils ont été pendus il y a tout juste deux jours en Iran. Cela continue. Pour l’Irak et les États-Unis, les membres d’Achraf et de l’OMPI sont le meilleurs contrepoids à l’agression iranienne.

En tant qu’État terroriste mondial, l’Iran soutient le terrorisme en Afghanistan, dans tout le Moyen-Orient et devient à présent rapidement une menace et une puissance nucléaire. Il faut faire face à l’Iran et le stopper.  L’OMPI a les contacts, la clairvoyance, la conscience culturelle et un bilan avéré où elle a fourni aux États-Unis et donc au monde des renseignements auparavant inconnus concernant l’Iran. Cette source d’informations efficace et fiable devrait être utilisée au maximum par des nations menacées aujourd’hui et à l’avenir par l’Iran. Aucune autre organisation interne ou externe n’a été aussi efficace dans l’obtention d’informations sur l’Iran. Nous ne devrions pas permettre que cela devienne vain.

L’utilisation de l’opposition iranienne, l’OMPI, est un contrepoids puissant à l’Iran comme cela a déjà été démontré. Réussir à stopper l’opposition est un atout et un objectif importants du gouvernement iranien.

À tel point qu’il continue de la chasser impitoyablement en Iran et peut-être même en Irak. Puisque que les États-Unis demeurent engagés militairement en Irak et en Afghanistan, il ne peut plus mener d’opération de sécurité dans la région. Depuis que les Nations Unies ont adopté jusqu’à 3 résolutions de sécurité et ont appliqué des sanctions économiques avec un succès limité, l’Iran se dresse avec impudence et défi face au monde; tout en faisant correspondre sa capacité nucléaire à sa capacité de la transporter. L’OMPI et l’opposition iranienne sont les meilleurs instruments pour infiltrer la théocratie iranienne et la détruire. Personne ne s’attendait à un soulèvement en Tunisie et le peuple iranien a une histoire récente de renversement des dirigeants, en 1979 et presque récemment, l’an passé. Nous devrions tirer parti de cela.

Mon deuxième point est la radiation de l’OMPI de la liste américaine des organisations terroristes étrangères (FTO). Les États-Unis ont toujours maintenu l’OMPI sur la FTO depuis son inscription initiale de nombreuses années auparavant. Beaucoup d’actions se sont produites depuis lors afin d’exiger que les États-Unis réévaluent cette décision, nos alliés, de l’Union Européenne ainsi que du Royaume-Uni ont supprimé l’OMPI de leurs listes du terrorisme. Cela a été accompli après un examen minutieux des faits, classifiés et non-classifiés, des indicateurs actuels et d’une histoire allant de 2001 jusqu’à nos jours. Il n’y a eu aucune activité terroriste, les États-Unis devraient en faire de même.

Malheureusement les rapports indiquent que le gouvernement irakien poursuit les raids inadmissibles sur le camp d’Achraf parce que les États-Unis ont identifié les occupants comme des terroristes et peuvent donc être traités comme tels. Bien qu’importante et quelques fois utile, la liste américaine des organisations terroristes étrangères (FTO) a été entachée par une politique étrangère mal pensée. Actuellement l’OMPI est sur la liste alors que les Talibans n’y figurent pas.

Nous avons eu des milliers de soldats américains et de la coalition tuées par les Talibans depuis le 11 septembre mais aucun n’a été tué par l’OMPI. Pourquoi est-elle toujours sur la liste? Pourquoi les États-Unis permettraient-ils aux Talibans de ne pas figurer sur la liste tout en y maintenant l’OMPI ? C’est une politique étrangère aussi mauvaise qu’incohérente!

C’est l’erreur la plus grave quant à l’utilisation de la liste des organisations terroristes étrangères. Cela jette un grand discrédit sur les États-Unis pour nos ressources les plus importantes, notre peuple et nos amis et cela fournit une protection aux dirigeants étrangers qui ont juré de nous tuer. Il est juste que la Secrétaire d’État règle ce gros embarras et cette erreur manifestement pénible dès que possible.

En plus de l’Union Européenne et du Royaume Uni qui ont radié l’OMPI de la liste, de nombreux députés et sénateurs américains ont exprimé leur soutien à la révocation. 113 personnes ont signé la résolution 1431 de la Chambre en faveur de cette radiation. Le président de la sous-commission de la Chambre sur le Terrorisme a encouragé cette radiation. Avec le nouveau Congrès installé et prêt à régler les problèmes, cela aussi doit être réglé immédiatement par nos parlementaires et l’action de l’exécutif. 

Enfin et surtout, les conditions de la liste « ont changé de manière significative » et réclament la radiation. Ces conditions sont très claires : la montée du pouvoir de l’Iran. S’il y a bien un moment pour reconsidérer cela, c’est maintenant. Tous nos outils de persuasions pour convaincre l’Iran ont échoué. L’Iran a peur de l’OMPI à cause de sa popularité et de sa nature séculière. Ils ont peur de l’OMPI qui favorise les élections libres et l’état de droit. L’Iran a peur de l’OMPI en raison de la liberté religieuse, de la suppression des armes nucléaires et des armes de destruction massive qu’elle prône. L’Iran a peur de l’OMPI à cause de la liberté d’expression et de la presse. A l’heure actuelle, l’Iran a peur de l’OMPI.

L’Iran est-il une Tunisie possible ? Avec la venue au pouvoir de l’OMPI par un changement démocratique en Iran? Espérons-le!

Pour finir, c’est avec une grande ironie, beaucoup d’embarras et de confusion internationale que les Etats-Unis et l’Iran sont d’accord pour maintenir l’OMPI parmi les organisations terroristes étrangères. Nous devons la retirer de cette liste terroriste.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe