jeudi, février 9, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistancePour Achraf, il faut intervenir aujourd'hui, dit Pierre Galand (OMCT 'Europe)

Pour Achraf, il faut intervenir aujourd’hui, dit Pierre Galand (OMCT ‘Europe)

Pierre GalandCNRI – « En tant que président de Organisation mondiale contre la torture pour l’Europe, j’ai adressé aux autorités européennes à différentes reprises, des appels afin qu’on évite ce qu’on peut encore éviter, c’est-à-dire des massacres, qui sont programmés qui sont planifiés afin de chasser du camp d’Achraf la population », a déclaré Pierre Galand à Bruxelles le 12 novembre.

Le président de la branche européenne de l’OMCT, grande figure de la défense des droits de l’homme en Belgique, s’exprimait dans une conférence de presse aux côtés de Maryam Radjavi. Celle-ci révélait la nouvelle organisation de l’appareil de répression des mollahs en Iran, qui vise tout autant le soulèvement en Iran que la cité d’Achraf en Irak. Deux entités de résistance qui échappent au contrôle de la dictature religieuse et qui ont pour objectif l’instauration de la démocratie en Iran. Pierre Galand lançait une mise en garde contre le déplacement forcé des résidents d’Achraf, le nouveau plan des mollahs contre leur opposition démocratique.

Voici l’intervention de Pierre Galand :

Nous devons être extrêmement attentifs à la situation qui prévaut aujourd’hui en Iran et dans la région. Je pense qu’il y a de trop gros risques. C’est en tant qu’intellectuel de gauche, en tant que pacifiste, en tant que militant des droits des peuples à disposer d’eux-mêmes, que j’ai engagé ma responsabilité d’être ici et de soutenir la cause des Moudjahidine, en particulier en ce moment où nous avons beaucoup d’inquiétude, pas seulement sur le plan intérieur, sur le plan de la répression. C’est une question d’attention et de vigilance par rapport à tout ce qui est la situation des droits de l’homme tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur en Irak au camp d’Achraf.

En tant que président de Organisation mondiale contre la torture pour l’Europe, j’ai adressé aux autorités européennes à différentes reprises, des appels afin qu’on évite ce qu’on peut encore éviter, c’est-à-dire des massacres, qui sont programmés qui sont planifiés afin de chasser du camp d’Achraf la population, de la déplacer et dans ce déplacement comme l’a dit la présidente de perpétrer des crimes contre l’humanité. Nous pouvons intervenir, l’Europe a les moyens d’intervenir.

C’est un appel pressant que je fais au nouveau Parlement européen de sorte qu’il poursuive l’action qui avait été entreprise par le parlement précédent qui déjà au mois d’avril dernier avait à cet égard, pris une position extrêmement précise et très claire, appelant la commission européenne, appelant le conseil des ministres européens à agir et faire en sorte qu’on prenne en compte la situation de ces populations. Après avoir été pendant un temps protégé dans les camps de réfugiés où ils se trouvent, ils sont aujourd’hui victimes d’un très gros risque d’agression.

On sait ce qui en a été déjà des 35 personnes qui avaient été kidnappées et lourdement emprisonnées avant que grâce à la pression internationale justement elles puissent être libérées. C’est la preuve qu’on peut intervenir puisqu’on a pu obtenir cette libération, c’est la preuve qu’il faut intervenir aujourd’hui.