mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: EconomiePlan américain pour bloquer toutes les exportations de pétrole du régime iranien...

Plan américain pour bloquer toutes les exportations de pétrole du régime iranien d’ici à novembre prochain

américain pétrole Iran sanctions

Le Département d’État américain a annoncé son objectif de bloquer toutes les exportations de pétrole du régime iranien d’ici à novembre prochain. Les États-Unis ont déjà annoncé des mesures pour pénaliser les pays et les entreprises qui continuent de faire affaire avec Téhéran dans tous les secteurs de l’économie iranienne, sauf pour ce qui est de l’alimentation et de la médecine. Mais les États-Unis ont prévu d’aller plus loin.

Les États-Unis ont menacé de lourdes sanctions la Corée du Nord, allié de Téhéran, s’il continuait à acheter du pétrole iranien. Ces importations représenteraient environ 14 % des exportations totales de pétrole de l’Iran. Néanmoins, les États-Unis doivent aussi viser d’autres importateurs majeurs, dont la Chine (24 %), l’Inde (18 %), la Turquie (9 %) et l’Italie (7 %).

L’Arabie Saoudite a indiqué qu’elle augmenterait sa production de pétrole d’environ 1 million de barils par jour, dans le cadre de l’accord de l’OPEC, pour satisfaire la demande en pétrole mondiale. Cependant, tous les pays n’ont pas indiqué qu’ils suivraient les demandes des États-Unis.

La Chine et l’Europe font toujours partie de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015 dont Donald Trump s’est retiré à la fin du mois de mai. La Turquie, quant à elle, a déclaré qu’elle ne suivrait pas les sanctions.

Trump s’est retiré de l’accord sur le nucléaire en invoquant la tromperie de Téhéran le 8 mai dernier. Il a ensuite commencé à remettre en vigueur les sanctions contre le régime. D’autres sanctions, notamment contre l’industrie automobile, seront en place dès août prochain.

Cela fait partie du plan de Donald Trump pour atteindre le régime iranien.

L’économie iranienne

L’économie iranienne est déjà dans un état déplorable à cause de la corruption des mollahs et de leur mauvaise gestion. L’inflation est actuellement de 10 %, le chômage atteint les 12 % (33 % pour les jeunes de moins de 30 ans) et sa monnaie s’effondre toutes les heures contre le dollar américain.

Les Iraniens, qui manifestent depuis le début de l’année, blâment les politiques étrangères néfastes du régime (comme son soutien aux terroristes et à la dictature du régime Assad en Syrie) pour leurs problèmes économiques. Les Iraniens soutiennent le plan américain, car ils veulent voir un changement de régime dans leur pays.
Cela était particulièrement clair lors du grand rassemblement de ce weekend à Paris, où 100 000 politiques, militants et membres de la diaspora iranienne se sont rassemblés pour montrer leur désir de renverser les mollahs et d’instaurer un gouvernement élu démocratiquement. Ce qui est le combat du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) – une coalition de dissidents iraniens qui ont formé un gouvernement de transition pour la période de transition (six mois) après le renversement du régime.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe