vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléairePas de progrès tangibles dans les négociations sur le nucléaire iranien à...

Pas de progrès tangibles dans les négociations sur le nucléaire iranien à Vienne

Pas de progrès tangibles dans les négociations sur le nucléaire iranien à Vienne

CNRI – Les négociations sur le nucléaire iranien ont repris cette semaine avec une séance de discussions qui a en ligne de mire la conclusion d’un accord définitif au plus tard le 30 juin. Toutefois les négociations progressent lentement, selon les négociateurs.

Les diplomates doivent s’entendre sur les modalités du programme de recherche & développement atomique de Téhéran, sur l’étendue du régime d’inspection des activités nucléaires du régime islamiste ou sur le type d’uranium que l’Iran sera autorisé à stocker. Les Occidentaux souhaitent une levée progressive des sanctions alors que Téhéran réclame leur suppression en cas d’accord définitif.

Après le cadre trouvé le 2 avril à Lausanne en Suisse, différentes interprétations sont apparues quant aux grandes lignes de cet accord d’étape. Le Guide suprême des mollahs, Ali Khamenei, a averti qu’il n’y avait pas de garantie pour qu’intervienne un accord final sur le programme nucléaire. Il a estimé que le texte convenu avec les grandes puissances le 2 avril « ne garantit ni l’accord en lui-même, ni son contenu, ni même que les négociations iront jusqu’au bout ».

Khamenei, l’autorité qui a le dernier mot sur le dossier nucléaire, a nié toute « réalité » à la version de l’accord-cadre diffusée par les Etats-Unis. « J’ai vu le texte (…) ce ne sera pas la base d’un accord ». Les propos de Khamenei ont été perçus comme une douche sur l’optimisme ambiant concernant les chances d’un accord final.

Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, a déclaré à propos des négociations avec le régime: « Une déclaration avec des généralités, sans signature ni l’approbation officielle de Khamenei ne barrera jamais la route à la bombe atomique ni aux tromperies inhérentes à la tyrannie religieuse.

La poursuite des négociations avec le fascisme religieux dans le cadre de la complaisance ne pourra donner à la région et au monde de sécurité contre le danger nucléaire. Contraindre tout simplement le régime à respecter les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU est le seul moyen de l’empêcher de se doter de la bombe atomique.

Le processus des négociations de 2002 à nos jours, en particulier le dernier marathon d’un an et demi, témoigne clairement du fait que le régime des mollahs ne comprend que le langage de la fermeté et de la force. »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe