samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceOttawa, des grévistes de la faim protestent contre l’attaque du Camp d’Achraf

Ottawa, des grévistes de la faim protestent contre l’attaque du Camp d’Achraf

Un manifestant allume des bougies pour commémorer les Iraniens tués au cours de l’attaque du 28 juillet contre le camp d'Achraf Les manifestants appellent l'ambassade des États-Unis à protéger les résidents du camp

Par Pam McLennan et Joan Delaney

Epoch Times, 10 août, Ottawa – Pour protester contre l'attaque sauvage par les forces irakiennes contre le camp de réfugiés iraniens d’Achraf en Irak, dix expatriés iraniens mènent une grève de la faim devant l'ambassade américaine à Ottawa.

Les dix, qui ont tous de la famille et des amis dans le camp, sont rejoints chaque jour par environ 100 autres Iraniens, depuis qu’ils ont commencé leur grève de la faim le 29 juillet.

L'attaque contre le Camp d’Achraf, qui abrite 3.500 réfugiés iraniens, aurait fait 14 morts et 500 blessés chez les résidents.

Le 28 juillet, les forces de sécurité irakiennes ont pénétré dans le camp, situé à une heure au nord de Bagdad, armés de fusils, de gourdins, les gaz lacrymogènes, de canons à eau et de matraques.

Les résidents non armés du camp ont tenté d'arrêter les camions de l'armée en formant une chaîne humaine. Mais les troupes irakiennes ont foncé dans la foule, frappant les têtes et les corps avec des gourdins. Les coups feu ont également été tirés.

De nombreuses vidéos et de plans fixes ont été affichés sur Internet montrant les résidents matraqués par les troupes. Les Iraniens ne semblent pas résister. Trente-six ont été arrêtés. L'attaque a recommencé le 29 Juillet.

Les grévistes de la faim, à Ottawa, attendent une réponse à leur demande que le gouvernement des États-Unis rétablisse la protection des résidents du camp et s'efforce d'obtenir du gouvernement irakien qu’il renonce à les renvoyer en Iran ou vers tout autre pays.

Ils veulent aussi que les 36 arrêtés, dont beaucoup ont été blessés dans l’attaque, reçoivent des soins médicaux et soient libérés. Le personnel de l'ambassade des États-Unis n'a jusqu'à présent pas rencontré les manifestants ou accepté une lettre contenant leurs demandes.

« Si les États-Unis n’accorde pas leur protection, les gens d’Achraf seront confrontés à un génocide. C'est pourquoi nous allons rester ici jour et nuit, pour les protéger du génocide », a déclaré Vahideh Korram-Roudi, l'une des manifestantes.

Les Iraniens ont également entamé des grèves de la faim, à Washington DC devant la Maison Blanche et en face des ambassades américaines à Londres et à Berlin. Les informations disent que certains grévistes de la faim sont dans un mauvais état de santé et ont été hospitalisés.

Les résidents du camp ont été désarmés depuis qu’ils ont remis toutes leurs armes aux forces américaines en 2003. L'armée américaine protégeait le Camp d’Achraf depuis 2003 jusqu'à ce qu'elle en remette la responsabilité au gouvernement irakien en janvier dans le cadre d'une initiative plus vaste pour que Bagdad s'occupe des besoins de sécurité de l'Irak (…)

Le gouvernement irakien a empêché à tous les organismes extérieurs de fournir de l'aide aux résidents du camp, dont 1.100 sont des femmes. Les autorités ont également coupé l'eau, l'électricité et les fournitures médicales du camp.

Irak veut fermer le camp et envoyer les réfugiés en Iran ou dans un autre pays, bien qu’aucune date d'expulsion n’ait été annoncée. L'Iran veut qu’ils soient renvoyés en Iran pour des accusations en relation avec leurs activités d’opposants.

Les manifestants estiment que le rapatriement des résidents du camp en Iran signifierait un emprisonnement certain pour tous et l'exécution pour certains, car les résidents adultes d'Achraf sont des sympathisants de l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), un groupe qui s'oppose à la théocratie iranienne.

La plupart des réfugiés du camp d’Achraf, créé il y a 25 ans, étaient des dissidents luttant pour la démocratie en Iran dans le cadre de l’OMPI (…) Ils ont également fourni au gouvernement américain des informations sur les armes nucléaires de l'Iran.

Le Premier ministre Nouri al-Maliki, qui entretient des liens plus étroits avec Téhéran que Saddam Hussein, a rencontré le dirigeant suprême iranien Ali Khamenei, le 28 février. Ils ont signé un accord bilatéral visant à rapatrier les Iraniens.

En plus de l'ambassade des États-Unis, les manifestants passent aussi leur temps devant le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI) à Parliament Hill. A part avoir accepté un communiqué, le MAECI n'a pas répondu à ce groupe.

Lors d'un rassemblement devant le MAECI, vendredi, l'ancien député, David Kilgour, a déclaré que le Premier ministre Nouri al-Maliki « est le responsable des sombres statistiques parmi les 3500 réfugiés iraniens non armés à Achraf ».

«Cette initiative est conforme au souhait du guide suprême de l’Iran Ali Khamenei, et a ignoré l'opinion de nombreux Irakiens qui veulent que l’Irak devienne un pays souverain qui se conforme aux normes internationales », a-t-il dit.

Kilgour a parlé des problèmes rencontrés par les résidents du camp d’Achraf aux gouvernements dans un certain nombre de pays, dont ceux de Genève et de Washington DC. Les résidents ont été reconnus comme «personnes protégées» en vertu de la quatrième Convention de Genève depuis 2004.

Le Comité international de juristes, un groupe de plusieurs centaines d'avocats dont Kilgour est un des trois membres canadien, a demandé à l'ambassade d'Irak et au ministre irakien des Affaires étrangères la permission d'entrer dans le pays pour voir sur place la situation des résidents d’Achraf.

La commission veut également presser le gouvernement irakien d’honorer sa promesse de protéger la population d’Achraf et de ne pas les rapatrier en Iran ou vers tout pays hostile.

Pour l'instant, les grévistes de la faim et de leurs sympathisants s'engagent à poursuivre leur piquet devant l'ambassade des États-Unis et le MAECI, dans l'espoir que justice sera rendu aux membres de leur famille au camp d’Achraf.
 
—————–
Photo : Un manifestant allume des bougies pour commémorer les Iraniens tués au cours de l’attaque du 28 juillet contre le camp Ashraf
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe