mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceOpposants iraniens en exil en Irak : Le groupe parlementaire des Verts...

Opposants iraniens en exil en Irak : Le groupe parlementaire des Verts interpelle le CICR

 ATS, Genève – Le groupe parlementaire des Verts à Berne apporte son soutien aux familles des opposants iraniens en Irak. Les Verts demandent au CICR d'intervenir pour protéger les opposants, menacés d'expulsion par les autorités de Bagdad.

 

Dans une lettre adressée au président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Jakob Kellenberger, le groupe parlementaire des Verts se déclare très préoccupé par la situation des réfugiés iraniens dans la ville d'Achraf, au nord-est de Bagdad.

Quelque 3500 opposants y sont réfugiés depuis la chute de Saddam Hussein en 2003, sous la protection des forces américaines. Les autorités irakiennes réclament le transfert du contrôle du camp d'Achraf aux forces de sécurité irakiennes. Les opposants iraniens redoutent que Bagdad les expulse ensuite en Iran, à la demande de Téhéran.

Droit humanitaire

"Selon le droit international humanitaire, les habitants d'Achraf ne peuvent être ni extradés vers l'Iran, ni expulsés d'Irak, ni déplacés à l'intérieur du territoire irakien", affirme la lettre, signée de la présidente du groupe parlementaire des Verts Thérèse Frösch.

"Afin d'assurer la protection de cette population, nous demandons au CICR de tout mettre en oeuvre pour que la région d'Achraf reste sous le contrôle de la force multinationale", poursuivent les Verts suisses.

Le CICR a affirmé être en contact avec toutes les parties sur cette affaire. La population d'Achraf est protégée par les dispositions de la IVe Convention de Genève. Une cinquantaine de représentants des familles des opposants iraniens manifestent chaque jour depuis le 25 août devant l'ONU à Genève.