mercredi, décembre 6, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireInquiétudes mondiales sur les violations du TNP par le régime iranien

Inquiétudes mondiales sur les violations du TNP par le régime iranien

Inquiétudes mondiales sur les violations du TNP par le régime iranien
Lors de la Conférence de révision du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) qui s’est tenue à Vienne le 31 juillet, des représentants de divers pays ont fait part de leurs vives préoccupations concernant les activités nucléaires du régime iranien et ont dénoncé ses violations.

Tenue à un moment critique, la conférence s’est concentrée sur l’évaluation du programme nucléaire du régime et sa coopération avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Comme indiqué par le Service d’information des Nations Unies (UNIS), les délégués ont souligné l’importance de la transparence, de la coopération et du respect des dispositions du TNP pour favoriser un monde pacifique.

Lors de la conférence, le représentant de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a déclaré : « L’AIEA se concentre sur les activités nucléaires de l’Iran depuis 2002. Depuis plus de deux ans, l’Agence n’a pas été en mesure d’exécuter le Plan d’action global conjoint (JCPOA ) activités de vérification et de contrôle concernant la production et l’inventaire des centrifugeuses, des rotors et des soufflets, de l’eau lourde et du concentré de minerai d’uranium, y compris au cours de la période postérieure à juin 2022, lorsqu’aucun équipement de surveillance et de contrôle lié au JCPOA n’a été installé et n’a fonctionné. »

« En ce qui concerne la mise en œuvre de l’accord de garanties du TNP en Iran, le processus de mise en œuvre de la déclaration conjointe de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (AEOI) et de l’AIEA de mars a commencé et certains progrès ont été réalisés, mais pas autant que le directeur général avait espéré. Les questions de garanties en suspens qui découlent des obligations de l’Iran au titre de l’accord de garanties généralisées doivent encore être résolues pour que l’Agence soit en mesure de fournir l’assurance que le programme nucléaire de l’Iran est exclusivement pacifique. »

Des représentants de divers pays dont l’Allemagne, les États-Unis, la Suisse, la Suède, la Finlande et la Norvège, ainsi que le représentant du groupe d’initiative composé de l’Australie, du Canada, du Chili, du Japon, du Mexique, des Pays-Bas, du Nigeria, des Philippines, de la Pologne , la Turquie et les Émirats arabes unis ont appelé à l’arrêt du développement du programme nucléaire du régime et de ses violations du TNP.

Le représentant de l’Allemagne s’est dit profondément préoccupé par l’expansion sans précédent des activités nucléaires de l’Iran et a vivement exhorté le régime iranien à mettre un terme à cette escalade. Le représentant a rappelé au régime iranien qu’il est tenu, en vertu du droit international, de résoudre les questions restantes du TNP en coopération pleine et transparente avec l’AIEA.

Le représentant des États-Unis a également déclaré que Téhéran n’avait toujours pas répondu pleinement aux questions de l’Agence internationale de l’énergie atomique concernant les indications de matières et d’activités nucléaires en Iran qui n’avaient pas été déclarées auparavant.

Le représentant du groupe d’initiative composé de l’Australie, du Canada, du Chili, du Japon, du Mexique, des Pays-Bas, du Nigéria, des Philippines, de la Pologne, de la Turquie et des Émirats arabes unis s’est dit profondément préoccupé par l’escalade des tensions et le refus persistant du régime de se conformer avec des engagements nucléaires, y compris l’expansion de l’enrichissement d’uranium au-delà des limites convenues. Il a exhorté le régime iranien à respecter ses engagements au titre du TNP, à revenir à la pleine mise en œuvre du Protocole additionnel et aux mesures de transparence liées au Plan d’action conjoint global (JCPOA), et à coopérer pleinement avec l’Agence internationale de l’énergie atomique pour résoudre les problèmes restants.

Le représentant suédois a mis en garde contre les défis de la prolifération nucléaire dans la région, y compris la non-coopération de Téhéran avec l’Agence internationale de l’énergie atomique et les violations continues du JCPOA, et a appelé le régime à fournir toutes les informations nécessaires à l’AIEA et à mettre rapidement en œuvre l’accord supplémentaire Mesures de vérification du protocole et du JCPOA.

Le représentant de la Suisse à la conférence sur l’examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) a exigé que le régime iranien coopère pleinement avec l’Agence internationale de l’énergie atomique pour répondre aux questions en suspens concernant ses engagements nucléaires.

Le représentant de la Finlande a également exprimé sa préoccupation concernant le développement du programme nucléaire de l’Iran et les actions qui contredisent le JCPOA et ses engagements. Il a appelé le régime à mettre en œuvre rapidement toutes les mesures de transparence sans plus tarder.

Le représentant norvégien a exigé que le régime modifie le cours de son programme nucléaire, reprenne une pleine coopération avec l’Agence internationale de l’énergie atomique et respecte ses engagements dans le cadre du JCPOA.