lundi, février 6, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireNucléaire iranien: Steinmeier "déçu du manque de coopération" de Téhéran (source diplomatique)

Nucléaire iranien: Steinmeier « déçu du manque de coopération » de Téhéran (source diplomatique)

Frank-Walter SteinmeierAgence France Presse – Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier s'est montré "déçu du manque de coopération de Téhéran" sur la question nucléaire, en rencontrant lundi soir son homologue iranien Manouchehr Mottaki, a-t-on indiqué de source diplomatique allemande mardi.

 

Le ministre "s'est montré déçu du manque de coopération de Téhéran et a exhorté la direction iranienne à mettre à disposition de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) toutes les informations nécessaires", a déclaré cette source à l'AFP.

A la demande de la partie iranienne, les deux responsables se sont entretenus à Berlin pendant 90 minutes sur le programme nucléaire iranien, la crise dans le Caucase et des questions bilatérales.

M. Steinmeier à souligné auprès de M. Mottaki que "l"Iran devrait cesser de gagner du temps et plutôt tout entreprendre pour rétablir la confiance perdue dans son programme nucléaire", a-t-on indiqué de même source.

Le ministre allemand a de nouveau appelé avec insistance la partie iranienne à répondre aux attentes de la communauté internationale, dont l'offre est sur la table et qui espère une réponse iranienne constructive, sans quoi Téhéran devait réaliser la menace de mesures supplémentaires du Conseil de sécurité, a-t-on précisé.

Dans un rapport publié lundi avant cette rencontre, l'AIEA a estimé que l'Iran ignorait toujours la demande du Conseil de sécurité et continuait à installer de nouvelles centrifugeuses, servant à enrichir l'uranium.
Les six puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Allemagne) cherchent à obtenir de l'Iran qu'il suspende son enrichissement d'uranium, en échange d'une offre de large coopération présentée à deux reprises, en juin 2006 puis sous une forme "rafraîchie" en juin de cette année.

La réponse de Téhéran à l'offre internationale avait été jugée "insuffisante" par les Six, selon Washington.

A défaut, les puissances ont agité la menace d'un renforcement des sanctions internationales qui visent déjà l'Iran.