mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireNucléaire iranien: Paris "totalement solidaire" de ses partenaires

Nucléaire iranien: Paris « totalement solidaire » de ses partenaires

Agence France Presse – La France a déclaré mardi qu’elle était "totalement solidaire" de ses partenaires dans les discussions pour convaincre Téhéran de suspendre ses activités d’enrichissement nucléaire, après les appels lancés par un responsable iranien en faveur d’une médiation française.

"Nous sommes totalement solidaires de nos partenaires européens (Royaume-Uni, Allemagne) et des trois autres membres (Etats-Unis, Russie, Chine) qui négocient avec nous" sur le dossier nucléaire iranien, a déclaré le porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères et européennes, Denis Simonneau.

Le porte-parole réagissait à l’appel lancé samedi dans le quotidien français Le Figaro par le secrétaire du Conseil suprême iranien de la sécurité nationale, Ali Larijani, en faveur d’une médiation française sur le dossier nucléaire.

"La France du nouveau président Nicolas Sarkozy pourrait jouer le rôle d’un +honest broker+ (intermédiaire sincère) car la France jouit d’une très bonne image chez nous", a estimé M. Larijani, le chef des négociateurs du nucléaire iranien.

"L’Iran se trouve devant un choix qui est clair et qui a été maintes fois présenté à nos interlocuteurs iraniens: soit respecter ses obligations internationales qui ne sont pas négociables, soit s’exposer au risque d’un isolement croissant", a ajouté M. Simonneau.

"Il est encore temps pour l’Iran d’accepter la suspension de ses activités", a poursuivi le porte-parole en soulignant que le Haut représentant de l’Union européenne pour la politique extérieure, Javier Solana, bénéficiait du "plein soutien" de Paris dans ses rencontres avec les responsables iraniens.

M. Solana rencontrera jeudi à Madrid M. Larijani.

Le porte-parole a d’autre part qualifié de "préoccupant le durcissement récent" de Téhéran à l’encontre des chercheurs, journalistes et représentants d’ONG se rendant en Iran, "en particulier quand il s’agit de binationaux".

"Les contacts entre sociétés civiles constituent un lien précieux dont il n’est dans l’intérêt de personne de se priver", a souligné M. Simonneau.

Plusieurs personnes ayant la double nationalité iranienne et américaine ont été arrêtées ces derniers jours en Iran. Deux d’entre elles, des universitaires, sont accusées d’espionnage par les autorités iraniennes.

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe