mercredi, novembre 30, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireNucléaire iranien: découverte en Allemagne d'un réseau de livraison (presse)

Nucléaire iranien: découverte en Allemagne d’un réseau de livraison (presse)

Nucléaire iranien: découverte en Allemagne d'un réseau de livraison (presse)Agence France Presse – Les douanes allemandes viennent de découvrir dans le pays un réseau illégal d’entreprises livrant du matériel à l’Iran pour son programme nucléaire, rapporte lundi la télévision publique ARD, citant le parquet de Potsdam (est), qui a fait perquisitionner 41 sociétés.

L’ampleur de l’opération, menée la semaine dernière par 250 douaniers dans dix des seize Etats régionaux allemands, en fait l’une des plus importantes séries de perquisitions en Allemagne de ces dernières années. Elles ont permis de prouver l’existence ou le projet de livraisons illégales vers l’Iran -allant de pompes hydrauliques à des éléments de transformateurs- à hauteur de plusieurs millions d’euros, précise le magazine "Fakt".

Dans un cas non précisé, des câbles spéciaux prêts à être livrés et une somme de deux millions d’euros ont été saisis.

Les pièces étaient parfois exportées vers l’Iran vie des sociétés-écrans basées à Moscou ou à Dubaï, ajoute le magazine d’investigation.

L’enquête s’intéresse en particulier à une société-écran basée à Berlin, soupçonnée d’être au centre du réseau.

"Nous avons constaté que les collaborateurs de cette entreprise se sont adressés tout à fait délibérément à des entreprises en Allemagne, pour acheter des pièces bien particulières à destination de l’Iran", a dit au magazine télévisé Benedikt Welfens, porte-parole du Parquet de Potsdam.

En Allemagne, l’exportation de matériel pouvant être utilisé à des fins nucléaires est soumis à des conditions très strictes et doit être avalisée par un organe compétent.
 
Ce commerce semble florissant, comme le montrent plusieurs cas récents d’enquêtes ou d’arrestations.

Un ingénieur allemand est en procès depuis le milieu du mois à Mannheim (sud-ouest), accusé d’avoir soutenu le programme nucléaire libyen. Il serait membre du réseau de contrebande du scientifique pakistanais Abdul Qadeer Khan, qui aurait fourni des technologies nucléaires à la Libye, l’Iran et la Corée du Nord.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe