jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireNouveaux efforts du chef de l'AIEA Yukiya Amano pour obtenir des réponses...

Nouveaux efforts du chef de l’AIEA Yukiya Amano pour obtenir des réponses de l’Iran

 CNRI – Le chef du nucléaire de l'ONU a déclaré mercredi qu'il lançait un nouvel effort pour résoudre les questions concernant de présumés travaux sur les armes atomiques des scientifiques iraniens. Il a évoqué une position plus ferme des organismes de surveillance de l'ONU pour obtenir de l’Iran des réponses sur ses intentions nucléaires, a rapporté le Washington Post jeudi.

Le Japonais Yukiya Amano, devenu directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique en décembre, dit qu’il fait également pression sur l'Iran pour une surveillance plus rigoureuse d'une installation nucléaire ayant commencé à produire de l'uranium enrichi à un degré supérieur cette année. Les responsables américains craignent que le site puisse raccourcir la voie d’accès de l'Iran aux armes nucléaires si les dirigeants du pays choisissent d’en fabriquer.

Dans sa première interview avec un média américain depuis son entrée en fonction, Amano a souligné à maintes reprises la nécessité de transparence pour l'Iran sur ses activités nucléaires. Cela, dit-il, comprend des rapports complets sur des dizaines d'articles et renseignements scientifiques – la plupart obtenus par les agences d'espionnage occidentales au cours de la dernière décennie – qui semblent montrer des recherche secrètes sur les ogives nucléaires.

« Ce que nous voulons faire, c'est de nous asseoir avec nos partenaires iraniens et clarifier ensemble ces activités », a déclaré Amano, qui est à New York pour assister à la conférence du suivi du traité de non-prolifération nucléaire. « Si les inquiétudes disparaissent, ce sera très bien. Sinon, nous devrons demander des mesures pour remédier à la situation ».

Sur la question de possibles travaux sur des armes, il a reproché à l'Iran de n’avoir pas répondu pendant des années aux graves allégations basées sur « de très nombreux renseignements (…) de sources multiples ».

Il a dit que l'agence rouvrait le dossier et ferait pression sur les dirigeants iraniens pour qu’ils fournissent des explications.

Amano dit dans l'interview que l'Iran n'a pas encore donné son accord aux demandes de l'AIEA pour une surveillance particulière concernant son combustible enrichi à 20 %. L'Agence cherche généralement à installer des caméras et autres systèmes techniques afin de s'assurer qu'un pays ne triche pas sur son programme d'enrichissement d'uranium ou ne le détourne pas à des fins militaires éventuelles.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe