mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceNe pas oublier les deux massacres qui ont eu lieu en Iran...

Ne pas oublier les deux massacres qui ont eu lieu en Iran ‘ Jacques Gaillot

Mgr Gaillot aux côtés de Salim Hadj Himidi, ancien ministre des Affaires étrangères des ComoresCNRI – « Ceux qui ont commis ces massacres sont toujours en vie et ils font tout pour effacer les traces de leurs crimes, mais ils ne pourront pas effacer notre mémoire », a déclaré Mgr Jacques Gaillot, samedi 31 juillet sur la place de la République à Paris.

Il prenait la parole lors d’une manifestation rassemblant Iraniens, Français et amis de la résistance iranienne de diverses nationalités, pour saluer la mémoire des 30.000 détenus politiques massacrés sur ordre de Khomeiny en 1988 et 11 autres martyrs d’Achraf tué lors de l’attaque des forces irakiennes les 29 et 29 juillet 2009, à la demande des mollahs. L’écrasante majorité des victimes du massacre comme les 11 martyrs d’Achraf appartenaient à l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, la principale opposition démocratique au régime des mollahs.

Voici l’intervention de Mgr Gaillot :

Nous sommes place de la Bastille pour ne pas oublier les deux massacres qui ont eu lieu il y a 22 ans et l’année dernière à Achraf. Ceux qui ont commis ces massacres sont toujours en vie et ils font tout pour effacer les traces de leurs crimes, mais ils ne pourront pas effacer notre mémoire.

Mgr Jacques Gaillot, Paris, 31 juillet 2010 Nous ne pourrons pas oublier ces milliers de martyrs, ces martyrs d’Achraf, leurs familles, les blessés. Ça, aucune autorité de Téhéran ne pourra nous en effacer la mémoire. Et ce soir nous marcherons pour eux.

Je suis sûr que la justice rattrapera un jour ceux qui ont commis ces crimes. Mais nous ne voulons pas que cela tarde trop. Cela fait 22 ans que ça s’est passé, et donc nous sommes là pour réclamer que justice soit faite. Chaque jour qui passe est un jour de trop. J’espère qu’à l’ONU ils vont débloquer cette affaire, pour permettre que ceux qui ont commis ces crimes soient traduits en justice et qu’il n’y ait pas d’impunité à leur égard.

Je pense que ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui à Téhéran, qui continuent de massacrer, comme pour ce journaliste, comme pour cette femme menacée de lapidation, ceux qui sont au pouvoir manifestent qu’ils ont peur et qu’ils sont aux abois.

Nous sommes là pour faire mémoire et pour réclamer que la justice soit faite à leur égard.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe