dimanche, février 5, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceMoudjahidine du peuple d’Iran : Obama doit suivre la décision de l'UE...

Moudjahidine du peuple d’Iran : Obama doit suivre la décision de l’UE (Radjavi)

 Agence France Presse, 26 janvier – La dirigeante des Moudjahidine du peuple Maryam Radjavi a appelé la nouvelle administration américaine à "mettre fin à la complaisance avec les mollahs" en retirant comme l'a fait lundi l'UE le groupe d'opposition iranien de sa liste des organisations terroristes.

Après la décision de l'Union européenne qui a retiré lundi l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), "le maintien sur la liste noire du Département d'État américain est plus que jamais injustifié", a déclaré dans un communiqué Mme Radjavi, qui vit près de Paris.

"La partie la plus importante d'un changement de politique aux États-Unis par le nouveau président vis-à-vis de l'Iran est de mettre fin à la complaisance avec les mollahs et d'annuler l'étiquette de terroriste de l'OMPI", ajoute-t-elle.

Selon elle, la décision prise lundi à l'issue d'une longue bataille juridique par les ministres européens des Affaires étrangères, réunis à Bruxelles, "est une défaite cuisante pour la politique de complaisance de l'Europe" à l'égard du régime iranien, motivée notamment par des "intérêts économiques mesquins".

"Certains pouvoirs et groupes d'intérêts en Europe ont épuisé tout ce qui était à leur disposition pour braver les décisions de justice ces derniers jours (…) pour complaire au régime en Iran", a-t-elle affirmé.

Selon Mme Radjavi, l'UE doit désormais "remplacer l'OMPI par le régime médiéval des mollahs sur la liste du terrorisme". "L'Union européenne doit aussi lui imposer des sanctions globales et renvoyer le dossier effroyable du régime en matière de violations des droits de l'homme devant le Conseil de sécurité des Nations unies pour des mesures contraignantes immédiates", ajoute-t-elle.

Le retrait de l'organisation des Moudjahidine du peuple de la liste d'organisations terroristes de l'UE, sur laquelle elle figurait depuis 2002, a été décidé lundi à Bruxelles par les ministres européens des Affaires étrangères. L'organisation est considérée comme terroriste par les Etats-Unis depuis 1997.