mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeMoubarak parle de "guerre civile" en Irak, avertit contre l'influence de l'Iran

Moubarak parle de « guerre civile » en Irak, avertit contre l’influence de l’Iran

Moubarak parle de Agence France Presse – Le président égyptien Hosni Moubarak a estimé dans une interview diffusée samedi par la chaîne Al-Arabiya que l’Irak était en proie à une guerre civile menaçant la région et mis en garde contre l’influence de l’Iran au Moyen-Orient.

"Il y a en réalité une guerre civile actuellement" en Irak, a indiqué M. Moubarak.
"Si les Américains partent maintenant, ce serait une catastrophe parce que la guerre empirerait", a-t-il dit.

"L’Iran et d’autres (pays) interviendraient alors, le pays deviendrait le thétre d’une horrible guerre civile et le terrorisme dévorerait non seulement l’Irak mais également l’ensemble de la région", a-t-il poursuivi.

Un attentat, perpétré par un kamikaze à bord d’une voiture piégée, a visé samedi des pèlerins chiites au sud de Bagdad, faisant 6 morts et 21 blessés.

La veille, un triple attentat suicide contre une mosquée chiite à Bagdad avait fait 79 tués.
Cette attaque, l’une des pires à viser les chiites depuis la chute du régime de Saddam Hussein il y a trois ans, a réveillé le spectre de la guerre civile en Irak.

Le 22 février, une partie du mausolée chiite de Samarra, une ville sunnite au nord de Bagdad, avait été ravagée par une double explosion. D’après les autorités irakiennes, près de 500 personnes sont mortes dans les violences intercommunautaires ayant suivi cet attentat.

"Je ne sais pas quand la situation en Irak se stabilisera. Personnellement, je ne vois pas de solution au problème de l’Irak, (pays) qui est pratiquement détruit aujourd’hui", a déclaré M. Moubarak.

"Si Saddam avait été plus juste, rien de cela ne serait arrivé", a-t-il ajouté, faisant allusion au régime dictatorial du président irakien déchu Saddam Hussein.

Il a en outre estimé que l’Iran exerçait une grande influence sur les populations chiites dans le monde arabe, en Irak comme à Bahreïn, au Koweït, au Liban et en Arabie saoudite.

"Il y a des chiites dans tous ces pays (de la région), d’importants pourcentages, et les chiites sont en général toujours loyaux à l’Iran et non aux pays dans lesquels ils vivent", a-t-il dit.

"Naturellement, l’Iran a une influence sur les chiites qui forment près de 65% de la population irakienne", a affirmé M. Moubarak.

Téhéran a rompu ses relations diplomatiques avec Le Caire après la signature par le président égyptien assassiné Anouar al-Sadate des accords de paix de Camp David avec Israël.

Avec deux milliards de dollars par an, l’Egypte est le deuxième pays à bénéficier de l’aide extérieure américaine après l’Etat hébreu.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe