samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceMme Radjavi mènera la transition du fascisme à la démocratie en Iran...

Mme Radjavi mènera la transition du fascisme à la démocratie en Iran – Jim Higgins

CNRI – « Mme Radjavi, la dirigeante de cette difficile campagne ces quinze dernières années, montre clairement qu’elle a la capacité de mener cette transition, et ce sera une transition du fascisme à la démocratie. Le plan en dix points, ainsi que les plans et les programmes du CNRI, pour la période de transition, sont à la fois complets et réalisables », a déclaré l’eurodéputé irlandais Jim Higgins à Bruxelles le 3 octobre.

 

Ce membre du Bureau du parlement européen s’exprimait dans une réunion au PE organisée par l’intergroupe des Amis d’un Iran Libre, dont l’invitée d’honneur était Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne.

Voici les temps fort de l’intervention de Jim Higgins :

Ce que nous célébrons aujourd’hui aurait dû se produire il y a longtemps. Cela n’aurait pas dû prendre autant de temps. Pourquoi les États-Unis d’Amérique n’ont pas accepté cette radiation pendant si longtemps, ceci nous dépasse tous. Comment les États-Unis d’Amérique ne se sont pas rendu compte et se rendent compte encore avec réticence que l’Iran est un pays très dangereux qui représente une grande menace pour la paix internationale et que sa quête des armes nucléaires est clairement destinée à un plan d’attaque contre l’ami des États-Unis l’Israël.

Au moins, ils ont désormais accepté, grâce à une part non négligeable de l’intervention de la Cour suprême des États-Unis, parce que s’il n’y avait pas eu cette intervention, nous ne célébrerions rien aujourd’hui. Comme cela a été dit, c’est un grand jour. La lutte a duré 15 ans et finalement la justice a prévalu. Et à l’instar des autres intervenants, j’aimerais féliciter Mme Radjavi parce qu’elle est la personne qui a fondamentalement dirigé cette campagne et elle a vraiment manifesté et clairement démontré qu’elle a la capacité de diriger un jour un Iran libre. 

Les résidents d’Achraf ont été brutalement traités physiquement et émotionnellement. Ils ont été les victimes d’une campagne calomnieuse et mensongère. Et nous avons vu ce que Maliki a fait en s’appuyant sur cette liste. Nous avons vu dans les détails les vidéos montrant la brutalité infligée lorsque 49 personnes ont été massacrées et plus d’un millier blessées. Et la situation n’est toujours pas correcte, parce que, comme nous savons qu’en moins d’un mois, du 27 août au 25 septembre, plus de 30 résidents d’Achraf ont été blessés par les forces irakiennes.

Ce que nous devons faire, c’est que nous devons créer des assurances pratiques et automatiques pour que le gouvernement irakien ne soit pas autorisé à continuer de violer les droits de l’homme. Les droits fondamentaux des citoyens. Nous avons besoin de la principale assurance, et cela vient des États-Unis, du Haut-commissariat pour les réfugiés des Nations Unies, que le camp Liberty soit reconnu comme un camp de réfugiés, afin que les droits des personnes d’Achraf et les droits des personnes de Liberty soient reconnus. Parce que ces personnes sont des réfugiés. Et les États-Unis et l’Europe doivent travailler collectivement et ordonner aux Nations Unies de rendre cela possible.

Pour résumer, je devrais mentionner qu’une telle désignation sur liste noire fait une farce de la prétendue démocratie en Iran. La troisième option indiquée par Mme Radjavi il y a environ huit ans au Parlement européen est tout à fait réalisable, tout à fait réelle et tout à fait faisable. Elle a suggéré et elle a souligné que le peuple d’Iran possède le potentiel pour changer et trouver leur voie à la véritable démocratie. Tout ce dont il a besoin, c’est d’être laissé en paix, d’avoir leurs droits respectés, et que l’on n’y interfère pas. Et je voudrais ordonner aux États-Unis, à l’Europe et en particulier à quelqu’un qui a été mentionné à plusieurs reprises ici et qui n’a pas été la plus rapide et la prompte à agir ni a réagir, Mme Ashton, de commencer le processus de dialogue avec une telle résistance, et de tenter de rattraper les erreurs passées lorsque l’OMPI a été mise sur la liste terroriste.

Mme Radjavi, la dirigeante de cette difficile campagne ces quinze dernières années, montre clairement qu’elle a la capacité de mener cette transition, et ce sera une transition du fascisme à la démocratie. Le plan en dix points, ainsi que les plans et les programmes du Conseil National de la Résistance d’Iran, pour la période de transition, sont à la fois complets et réalisables.

Et en conclusion, puis-je dire, oui, ce jour représente un grand pas en avant. C’est un jour historique. Beaucoup a été fait, comme je l’ai précédemment dit, mais il reste encore plus à faire. Et la campagne continue. Non seulement elle continue, mais elle sera intensifiée jusqu’à ce que nous ayons un Iran vraiment libre, démocratique et non-nucléaire.

La première femme présidente de mon pays, l’Irlande, était Mary Robinson, une grande activiste des droits de l’homme à part entière. Et Mary Robinson, le soir de son investiture, comme on dit, elle a déclaré « La main qui berce le berceau dirige le monde. » Et vous pouvez exactement appliquer ce même adage au leadership merveilleux et exaltant de Mme Maryam Radjavi.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe