jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeMise en garde contre une nouvelle campagne de terreur et propagande de...

Mise en garde contre une nouvelle campagne de terreur et propagande de l’Iran

Mise en garde contre une nouvelle campagne de terreur et propagande de l’Iran « Les Amis d’un Iran Libre »  félicite le Parlement européen pour sa condamnation du programme nucléaire du régime iranien et le met en garde contre la menace grandissante de l’Iran dans le monde.

CNRI – Le groupe intreparlementaire du Parlement européen « Les Amis d’un Iran Libre » a publié le communiqué suivant :

 

Les Amis d’un Iran Libre se réjouissent de la condamnation par le Parlement européen du programme nucléaire du régime iranien et de son attitude de défi envers la communauté internationale.

Suite à la nomination d’Ahmadinejad aux fonctions de président de la République, le régime iranien intensifie son attitude agressive envers ses propres citoyens (de plus en plus de peines de mort et de traitements inhumains, le durcissement de la répression contre les minorités ethniques, religieuses et autres) et envers le monde extérieur.

Dans cette perspective, il est bon d’évoquer l’extension de son ingérence dans le Grand Moyen-Orient, les menaces à ses voisins, le développement de missiles tactiques et stratégiques, l’intensification de la propagande nazie et la manipulation des sentiments des peuples musulmans.

Sous ce dernier rapport, le régime iranien a fortement intensifié les opérations de sa machine de terreur et de propagande, tout en faisan la promotion du djihad, essentiellement en langue arabe par l’intermédiaire de chaînes de télévision comme Al-Manar (dirigée par le groupe iranien libanais Hezbollah) et plus récemment directement par le régime iranien par l’intermédiaire du « Ansar Hezbollah » sous couvert d’un soi-disant « anti-terrorisme ».

Selon Motjaba Bigdeli, porte-parole du Ansar Hezbollah, ce réseau iranien multilingue va bientôt lancer la première phase du « réseau Khaybar Télévision », avec pour objectif de couvrir l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Afrique du Nord avec des programmes aussi bien en persan qu’en arabe.

Selon l’agence de presse iranienne officielle ILNA (dépêche du 15 novembre), Bigdeli a déclaré que « les récents épisodes de violence en France ont réveillé les Musulmans et le comportement scandaleux du gouvernement français et de sa police envers les jeunes musulmans a provoqué un mouvement de protestation qui indique que les gens du monde entier sont totalement éclairés et cherchent à créer une société dirigée par une ‘tutelle’ centrale ». De plus, il a indiqué que « dans de telles conditions, le Hezbollah et d’autres forces telles que la nôtre et la sphère canonique doivent intervenir et œuvrer activement pour éclairer l’opinion publique musulmane ».

Selon une dépêche de Reuters datant du début de l’année dernière, avant les attentats djihadistes à Londres, le même représentant du régime iranien avait annoncé que « le gouvernement britannique doit bannir les chaînes satellites dirigées par les exilés iraniens dans un délai de 30 jours ou en subir les conséquences. Au bout d’un mois, nos commandos vont mener des attentats-suicides à Londres contre les présentateurs éhontés de ces chaînes ».

Effectivement, les services secrets du régime iranien (VEVAK) ont fortement intensifié leur campagne contre les dissidents, se décrivant comme des « combattants du terrorisme », avec pour objectif final de présenter la résistance iranienne, ou les personnalités politiques qui la soutiennent en Occident, comme des terroristes à leur place.

Utilisant des noms tels que « EU Citizen » (alias « Eurocitizen »), « halteterreur », « stopterreur », C.I.E.G. « Centre d’Informations et d’Études Géopolitiques », « Interlink » ou « aawa » et achetant des espaces publicitaires dans des journaux comme EU-Reporter, le VEVAK développe une campagne très agressive que les experts du terrorisme comparent à la dernière campagne de propagande que le régime avait développée avant le lancement d’attentats terroristes au début des années 1990.

Les Amis d’un Iran Libre

Parlement européen
Strasbourg
15 février 2006

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe