mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceMaryam Rajavi a souhaité l'émergence du printemps de la liberté et de...

Maryam Rajavi a souhaité l’émergence du printemps de la liberté et de la souveraineté nationale et l’échec de la belligérance des mollahs dans la région

Maryam Rajavi a souhaité l'émergence du printemps de la liberté et de la souveraineté nationale et l'échec de la belligérance des mollahs dans la région

Lors d’un grand rassemblement à Tirana, en Albanie, à l’occasion du Nouvel An persan, la présidente élue de la Résistance iranienne, Maryam Rajavi, a souhaité que la nouvelle année soit l’année de la rupture des chaînes du fascisme religieux au pouvoir en Iran.

Ce jour a marqué le début du Nouvel An iranien ou Novruz qui commence avec l’arrivée du printemps. Mme Rajavi a souhaité l’émergence du printemps de la liberté et de la souveraineté nationale, et l’échec de la belligérance des mollahs dans la région et que l’année soit une année d’émancipation du peuple sans défense syrien des griffes du régime théocratique au pouvoir en Iran. C’est ce qu’a déclaré un rapporteur correspondant de l’UE dans un article qui se poursuit comme suit :

Des milliers de membres de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) ont participé au grand événement.

John Bolton, ancien ambassadeur américain à l’ONU ; Robert Torricelli, ancien membre du Sénat américain ; David Muniz, ambassadeur américain adjoint en Albanie ; Jean-Pierre Muller, maire de Magny en Vexin et membre du conseil provincial du Val d’Oise ; et Bruno Macé, maire de Villiers Adam en France, ont pris part au rassemblement. Un nombre considérable de personnalités politiques de l’Albanie, dont Elona Gjebrea, ministre adjoint de l’Intérieur ; Pandeli Majko, ancien Premier ministre ; Fatmir Mediu, ancien ministre de la Défense et chef du Parti Républicain ; et l’archevêque de Tirana, le révérend George Frendo, ont pris part au rassemblement.

Donnant des détails au sujet des crises dans lesquelles sont empêtrées le régime des mollahs, particulièrement dans l’impasse de ses prochaines élections, Maryam Rajavi a souligné : « Aujourd’hui, Khamenei est confronté à trois difficultés majeures pour déterminer le sort de l’élection truquée du régime : premièrement, la crainte de la Résistance populaire iranienne et d’un soulèvement ; deuxièmement, la politique américaine dans la région qui a sérieusement alarmé le régime ; et troisièmement, le dilemme sur la succession de Khamenei qui a provoqué une profonde crise au sein du régime.

La population iranienne ne tient pas compte des élections truquées du régime et boycottera cela comme il l’a toujours fait. Sur la base des aveux faits par les responsables du régime, diverses couches de la population iranienne ont organisé entre 7 et 11 mille protestations l’année dernière contre les politiques du régime. Au-delà de toute protestation, il s’agit d’un exercice quotidien pour déraciner l’injustice et l’oppression du régime. Par conséquent, les gouvernements Occidentaux ne doivent pas se laisser avoir par les canulars du régime ainsi que ses élections farceuses et victimiser le peuple iranien. La politique visant à négliger les droits de l’homme, la liberté et la résistance du peuple iranien ne peut plus être poursuivie. »

Elle a déclaré : « Le peuple iranien et d’autres pays de la région s’attendent à ce que les États-Unis envisagent une révision fondamentale de sa politique des 16 dernières années. Rien n’a été plus utile pour le régime des mollahs que l’apaisement des États-Unis. Toute politique sur l’Iran et le Moyen-Orient qui ne respecte pas la lutte du peuple iranien pour la liberté et n’appuie pas la demande urgente des peuples de la région d’expulser les pasdaran est vouée à l’échec.

Le renversement de la tyrannie religieuse des mollahs est la responsabilité du peuple iranien et de la Résistance. Mais nous attendons la fin des concessions et des aides qui ont contribué au maintien du régime pendant des années. À cette fin, toutes les relations commerciales et diplomatiques doivent être subordonnées à la fin des exécutions et de la torture, les forces criminelles et envahissantes du régime doivent être expulsées de la région, les pasdaran doivent figurer sur la liste des organisations terroristes, et la lutte du peuple iranien pour la liberté doit être reconnue. »

John Bolton, tout en remerciant le gouvernement albanais d’avoir accueilli les membres de l’OMPI, a déclaré : « La période glorieuse des relations des mollahs avec les États-Unis est terminée. Il est d’une importance capitale que le monde entier sache que la politique américaine au sujet de l’Iran et de son soutien au terrorisme a fondamentalement changé. Il a déclaré que le régime des mollahs est un régime rebelle et que son espérance de vie est très courte et a ajouté que « les pasdaran devraient être mis sur la liste américaine des terroristes dès que possible ». L’ambassadeur Bolton a souligné : « La politique déclarée des États-Unis devrait être un changement de régime en Iran, le plus tôt sera le mieux. »

Le sénateur Torricelli a salué la persévérance des membres de l’OMPI en Irak au fil des ans face aux attaques meurtrières du régime et aux pressions continues et a déclaré : « une femme, Maryam Rajavi, a pris la décision de sauver 3000 vies, un mouvement et l’espoir ainsi que l’aspiration pour l’avenir de l’Iran… C’est l’honneur de ma vie d’être un soldat de votre mouvement dans les jours les plus sombres de votre pays. »

Pandeli Majko, ancien Premier ministre de l’Albanie, a souligné : « C’est un grand plaisir de vous voir tous réunis ensemble après toutes les années de danger… Pour vous, il n’y a que le langage du cœur sans divisions politiques. Vous êtes les bienvenus ici et vous faites partie de notre famille. Vous devez considérer l’Albanie comme votre deuxième maison. »

Selon Fatmir Mediu, ancien Ministre de la Défense et chef du Parti Républicain d’Albanie, « C’est un jour de réflexion et de responsabilité pour continuer notre lutte en faveur de l’autonomie et de la liberté. La seule chose nécessaire pour le triomphe du bien est que les gens soient unis. Ce que Dieu a donné ne peut pas être pris par le mal… Mme Rajavi est une inspiration non seulement pour vous, mais pour beaucoup d’autres à travers le monde. »

Maryam Rajavi a souligné : « Le Novruz du peuple iranien est le jour où toutes les couches de la société iranienne, y compris les Fars, les Baloutchis, les Kurdes, les Arabes, les Azéris, les Chiites, les Sunnites, les Chrétiens, les Juifs et les adeptes d’autres religions et croyances pourraient vivre ensemble la paix dans une société fondée sur la séparation de la religion et de l’État. Il s’agirait d’une société où tous pourront librement penser et exprimer leurs opinions, élire et promouvoir leurs traditions politiques, s’efforcer de changer tout gouvernement qu’ils jugent contraire aux intérêts du peuple, et une société où les gens peuvent choisir leurs vêtements, et où il n’y a aucune pression.