samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsManifestations et affrontements se poursuivent malgré une forte répression au sixième jour...

Manifestations et affrontements se poursuivent malgré une forte répression au sixième jour du soulèvement en Iran

Soulèvement en Iran – communiqué no. 27

Les manifestations et affrontements se sont poursuivis mardi pour la sixième journée consécutive dans de nombreuses villes iraniennes.

A Racht, les manifestants ont lancé des grenades artisanales aux miliciens du Bassisj dans les ruelles menant au Sabzeh Meidan.

A Hamedan, la population a manifesté et pris le contrôle de la station de la milice Bassij Shafi’i, aux cris de « Khamenei est un meurtrier, ses jours sont comptés », « Mort à Khamenei », « Khamenei honte à ta conspiration ».

A Islamabad Gharb, les forces répressives ont attaqué et arrêté plusieurs manifestants.

A Foolad Shahr, banlieue d’Ispahan, une manifestation vigoureuse a été organisée avec le slogan « l’Iran doit savoir, le mouvement continuera ».

À Tabriz, des dizaines de pasdaran, la milice du Bassidj et des gardes anti-émeutes, ont été déployées et postées dans les rues principales de la ville, y compris sur la place Sâate. Des heurts ont éclaté entre les courageux manifestants et les nervis du régime. La population s’est défendu avec des grenades artisanales.

A Ghahderijan (province d’Ispahan), des familles de détenus ont demandé la libération de leurs proches devant les pasdaran et d’autres organes répressifs. Hier soir, dans cette ville, les pasdaran et les Bassidjis criminels ont assassiné 10 jeunes manifestants par des tirs à bout portant.

A Behbahan, des jeunes gens ont brûlé un séminaire des mollahs en signe de révulsion pour le régime théocratique corrompus.

La jeunesse de Kashan a manifesté avec le slogan : « Les canons et les chars n’ont plus d’effet, les mollahs doivent s’en aller ! »

Suite au rassemblement de Gohardacht à Karaj, les Bassidjis de Jahangir ont violemment attaqué les manifestants.

Il convient de noter que dans de nombreuses villes, les nervis du régime démolissent les voitures, magasins et biens publics et en blâment les manifestants pour ternir leurs images.

Secrétariat du Conseil National de la Résistance iranienne
Le 2 janvier 2018

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe