jeudi, décembre 8, 2022

L’épouvantable alliance

Sample ImageL’Irangate d’Expresso

CNRI – Le 28 Novembre 2005, le site d’extrême-droite portugais « Fórum Nacional », un porte-voix de « Frente Nacional » [Front national] publiait un article – une première partie en portugais et la seconde en français – avec des informations détaillées sur les opinions politiques et les activités de M. Paulo Casaca, eurodéputé portugais. Ce dernier fait figure d’autorité quand il s’agit de s’opposer à la politique de la dictature religieuse iranienne qui réprime son peuple et s’immisce dans les affaires intérieures de son voisin, l’Irak. Le site l’accusait d’avoir des « amis terroristes», une référence directe à la principale opposition iranienne, l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI).

Le jour suivant, le même article était repris par l’Expresso (quotidien portugais) sous la signature de M. Daniel do Rosário. Toutefois, aucune mention n’était faite de la source d’origine, le site Fórum Nacional, induisant ainsi les lecteurs en erreur.

Le 17 juin 2006, sous le titre « l’extrême-droite portugaise cherche des fonds en Iran », les journalistes d’investigation Ana Isabel Abrunhosa et Hugo Franco – bizarement, dans le même journal, l’Expresso – ont présenté une enquête détaillée sur les liens entre le Forum Nacional et les dirigeants du régime iranien.
A nouveau, le 21 mars 2008, un autre journaliste d’investigation, Rui Gustavo, écrivait dans l’Expresso comment le Fórum Nacional visait des personnalités comme M. Casaca.

Face à ce qui avait déjà paru dans l’Expresso, son rédacteur en chef a vaguement fait référence à une campagne de « diffamation » en cours depuis un certain temps. Il n’a fait aucune mention de la copie d’un site Internet accusé d’avoir des liens étroits avec le régime de Téhéran.

Le régime des mollahs est tristement célèbre pour son hostilité envers les personnalités politiques occidentales qui lui sont opposées et qui font la promotion de la démocratie et des droits de l’homme en Iran.

La séduction, les menaces ou une campagne virulente de discrédit figurent au nombre des tactiques les plus sales employées le plus souvent par le régime des mollahs à leur encontre.

Nous avons écrit à propos des campagnes de désinformation lancées par le régime des mollahs dans le passé et nous continuerons de le faire.

Il est grand temps que l’ Expresso, s’explique devant ses lecteurs sur ce nouvel « Irangate» en cours, cette fois au Portugal.

Deux notes très importantes :

1. Est-ce que l’Expresso pense qu’il est opportun de republier les attaques de l’extrême-droite financées par l’Iran contre les hommes politiques portugais en prétendant qu’il s’agit de véritables enquêtes ?

2. Est-ce que l’Expresso pense qu’il est approprié de soutenir des sites appartenant à des gangs de l’ultra-droite prenant pour cible des politiciens distingués ?
———
M. Casaca est l’auteur de deux livres d’information sur le régime iranien et son ingérence en Irak :
– Les Moudjahidine du peuple d’Iran – Rapport de mission, publié par L’Harmattan, Septembre 2005
– L’invasion cachée de l’Irak – Publié par Acacia Publishing Inc 2008

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe