mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLégitimer le régime iranien, ne fait que retarder le processus de changement...

Légitimer le régime iranien, ne fait que retarder le processus de changement en Iran (Bill Bowring)

CNRI – « La leçon que nous avons tirée est que soutenir les régimes qui violent les droits humains revient à violer directement les droits humains dans notre propre pays. C’est pourtant ce que la Grande-Bretagne fait avec le régime iranien », a déclaré dans son discours le Pr. Bill Bowring* lors d’une conférence au parlement britannique sur le statut du principal mouvement d’opposition iranien, l’OMPI, en Irak.  Voici le texte de son intervention :

Il est très difficile de passer après des orateurs aussi éminents. Je suis ici en tant que défenseur des droits humains. Je pense que la principale menace aux libertés civiles est la guerre contre la terreur et l’idée que
toute personne qui lutte pour la liberté de sa nation glorifie systématiquement le terrorisme et soit donc par conséquent un terroriste. C’est l’idée qu’a épousée le gouvernement britannique. Si c’était juste, le plus grand terroriste de notre ère serait Nelson Mandela.
 
La leçon que nous avons tirée est que soutenir les régimes qui violent les droits humains revient à violer directement les droits humains dans notre propre pays. C’est pourtant ce que la Grande-Bretagne fait avec le régime iranien. Je voudrais dire deux choses à propos des événements en Irak. Premièrement, il est absolument clair pour moi que dès l’invasion de l’Irak en 2003, le gouvernement britannique était parfaitement ravi de remettre le sud de l’Irak aux milices chiites, et donc à l’Iran. La situation est toujours la même à Bassora. Le contrat est le suivant : si les Britanniques laissent les milices tranquilles, elles laisseront les Britanniques tranquille. Lorsque les milices sentent qu’on ne les laisse pas tranquille, elles réagissent avec violence et nous voyons des images de soldats britanniques en feu dans leurs tanks sur nos écrans de télévision.
 
Je me réjouis également de la victoire à la Cour européenne de Justice (CEJ). Nous devons nous rappeler que la Grande-Bretagne a proscrit l’OMPI avant même que l’UE le fasse et qu’elle est intervenue dans l’affaire à la CEJ comme le supporter le plus fervent de la position de l’UE vis-à-vis de l’OMPI. Je n’ai pu trouver aucun commentaire du gouvernement du Royaume-Uni sur sa position vis-à-vis de la décision de la CEJ. J’aimerais savoir ce qu’il a l’intention de faire à propos de la proscription de l’OMPI dans son pays.
 
Selon moi, l’avenir de l’Iran est une question que doit régler lui-même le peuple iranien et je suis totalement opposé à l’intervention de qui que ce soit dans le monde. L’histoire nous montre que les interventions sont toujours désastreuses. La seule solution est de laisser les Iraniens régler le problème de leur pays. Je suis persuadé que le régime au pouvoir en ce moment en Iran ne restera pas indéfiniment. En fait, il n’est plus là pour très longtemps. Le peuple d’Iran est un des plus jeunes au monde et nous savons que la vaste majorité des Iraniens, particulièrement les jeunes, ne soutient pas ce régime. Je suis donc convaincu qu’ils sont les seuls à même de déterminer l’avenir de l’Iran.
 
Malheureusement, les actes des autres pays tels que la Grande-Bretagne, en confortant et en légitimant le régime iranien, tout en restreignant les activités de l’OMPI, ne font que retarder ce processus de changement en Iran. Je finirai en disant que l’OMPI a sa place dans un Iran démocratique où le peuple pourra ensuite choisir qui il veut pour le gouverner. C’est leur droit et le gouvernement britannique n’a pas à intervenir dans ce processus.

*Bill Bowring est avocat et professeur de droit international à Birkbeck College, Université de Londres. Il est également le fondateur du European Human Rights Advocacy Centre et travaille comme expert et formateur pour les Nations Unies et le Conseil de l’Europe.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe