samedi, janvier 28, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireL’ONU prépare un message « ferme » à l’intention de l’Iran pour...

L’ONU prépare un message « ferme » à l’intention de l’Iran pour son programme nucléaire

L’ONU prépare un message « ferme » à l’intention de l’Iran pour son programme nucléaireBloomberg – Le Conseil de Sécurité des Nations Unies est en train de préparer un « message ferme » à l’intention de l’Iran au sujet de son programme nucléaire, a déclaré aujourd’hui un haut diplomate américain, tandis que l’Iran vient d’annoncer que ses scientifiques avaient poussé l’enrichissement de l’uranium à 4,8 pourcent.

L’ONU prépare une résolution portant un « message international ferme », puisque « c’est le genre de message que l’Iran  a besoin d’entendre en ce moment », a déclaré Nicholas Burns,  sous-secrétaire d’Etat américain pour les Affaires Politiques, à la presse à Paris.

A Téhéran, Gholam Reza Aghazadeh, directeur de l’Organisation de l’Energie Atomique d’Iran, a affirmé que ses scientifiques avaient enrichi de l’uranium à 4,8 pourcent, a rapporté l’agence de presse des étudiants. Une concentration de 3 à 5 pourcent est nécessaire pour alimenter une centrale électrique, tandis que le niveau nécessaire pour une arme est de 90 pourcent, selon l’Institut sur l’énergie et les recherches sur l’environnement du Maryland.

« Le Conseil de Sécurité n’a pas d’autre choix que de recourir au Chapitre 7 » de la Charte de l’ONU, a affirmé Burns lors d’une conférence de presse à Paris qui a eu lieu avant un meeting des dirigeants politiques du ministère des affaires étrangères des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité et de l’Allemagne. Le Chapitre 7 prévoit des mesures pouvant aller jusqu’à l’ « usage de la force armée » en cas de non-respect des résolutions de l’ONU (…).

Non-respect du délai

L’Iran a ignoré la date limite du 28 avril fixée par le Conseil de Sécurité pour que la République Islamique mette fin à son programme. Les Etats-Unis suspectent l’Iran de développer la bombe, tandis que le pays prétend que son objectif est de générer de l’électricité (…).

Le parlement d’Iran a accepté d’allouer la somme supplémentaire de 212 millions de dollars pour finir la construction de la première centrale nucléaire du pays, à Bushehr, a rapporté aujourd’hui Iran News, citant Gholam Hossein Elham, un porte-parole du gouvernement.

L’aide russe

La République Islamique a déjà payé à la Russie la somme d’1 milliard de dollars pour la construction d’une centrale capable de générer environ 1000 mégawatts d’électricité. Le projet a dû faire face à de nombreux retards mais devrait être achevé avant la fin de l’année (…).

Burns a affirmé qu’il n’était « plus temps de faire des affaires ordinaires » avec l’Iran sans spécifier quel domaine commercial serait visé. L’échange de technologie ou de technologie de défense n’est plus possible et « le temps est venu pour l’isolation » de l’Iran, selon Burns.

« Un objectif »

Pendant les pourparlers d’aujourd’hui, nous allons faire part de notre point de vue sur le rapport de M. ElBaradei, sachant que nous sommes tous d’accord avec l’idée selon laquelle il est très préoccupant que l’Iran n’ait pas respecté ses obligations internationales, a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires Etrangères français, Jean-Baptiste Mattei, par téléphone. Tout le monde s’accorde sur un objectif : nous ne pouvons pas permettre à l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire ou un programme visant à développer sa défense nucléaire. Sur la base, nous sommes tous d’accord.

Les délégués vont ensuite discuter de la base légale pour une résolution, et si oui ou non une introduction du Chapitre 7 est possible, selon Mattei. Les trois représentants européens préparent une résolution « qui serait légalement obligatoire dans le cadre du Chapitre 7 ».

Jean-Marc de La Sablière, ambassadeur de France auprès des Nations Unies, a déclaré que la résolution de l’ONU sollicitera l’obéissance de l’Iran dans un délai maximum de 30 jours. « Cela ne doit pas être trop long », a affirmé La Sablière à la presse à New York.

Maryam Radjavi, leader du Conseil National de la Résistance Iranienne basé en France, a appelé aujourd’hui à ce que des sanctions soient imposées immédiatement.

Le rapport de l’AIEA « ne laisse aucun doute possible sur les intentions des mollahs de tromper la communauté internationale afin de gagner plus de temps pour développer la bombe nucléaire », a déclaré Radjavi dans un communiqué par e-mail. Le Conseil de Sécurité « doit sans plus attendre imposer des sanctions appropriées contre les dictateurs religieux à la tête de l’Iran », a-t-elle dit.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe