vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceL’Occident doit cesser la complaisance avec le régime oppressif de l'Iran

L’Occident doit cesser la complaisance avec le régime oppressif de l’Iran

 Par: Lord Corbett de Castle Vale

The Birmingham Post – Les efforts de l'Union européenne pour convaincre l'Iran de suspendre ses activités nucléaires ne vont nulle part. Son chef de la politique étrangère Javier Solana s'est rendu à Téhéran le mois dernier pour offrir un ensemble «re-vitalisé" de mesures incitatives des grandes puissances en échange d'un arrêt de l'enrichissement d'uranium.

 

Comme d'habitude, Téhéran a déclaré qu'il examinerait sérieusement l'ensemble tout en réaffirmant qu'il ne serait pas prêt à mettre fin à l'enrichissement d'uranium. Alors que les mollahs continuent de jouer pour gagner du temps avec la communauté internationale, les centrifugeuses tournent dans le bunker nucléaire souterrain de Natanz pour produire l'uranium nécessaire afin de fabriquer des armes.

La peur d’une attaque de l'aviation israélienne sur les installations nucléaires de l'Iran ne représente pas de base raisonnable pour la formulation de la politique communautaire.

Ce dont Bruxelles a besoin, c'est d'une stratégie globale et cohérente fondée sur des principes. En bref, l'UE doit moins à jouer la complaisance et imposer des sanctions plus sévères.

L'Occident ne devrait pas offrir davantage de concessions à Téhéran pour qu’il abandonne ses activités nucléaires illicites qu’il est légalement tenu de faire en vertu de l’AIEA et des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.

Les concessions sont des signes de faiblesse et encouragent les mollahs à en demander encore plus en plaçant la barre plus haut et en continuant à plein rythme leurs activités en Irak pour déstabiliser la région dont nous, en Occident, dépendons pour ses ressources naturelles, tuant des soldats britanniques et américains.

L'UE a une alternative pour éviter une bombe iranienne ou un bombardement de l'Iran.

Le peuple iranien est massivement opposé à la politique de ses dictateurs religieux, et il peut soutenir leurs efforts pour apporter un changement démocratique. Pourtant, l'UE a jusqu'à présent été le principal obstacle à la force pour le changement en Iran.

Le bloc des 27-nations a interdit le principal mouvement de résistance, l’OMPI [l’organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran], dans un effort visant à satisfaire les religieux. L’OMPI – dont 120.000 membres ont été exécutés pour aspirer à la démocratie – bénéficie d’un vaste soutien parmi les Iraniens de l’intérieur et en exil, et jouit du soutien de plus de 1000 parlementaires en Europe.

Quelques 70.000 Iraniens et plusieurs centaines de parlementaires internationaux se sont réunis à Paris le mois dernier pour demander le retrait de l’étiquette de terroriste du groupe par l'UE.

La Cour européenne de justice a annulé l'interdiction du groupe en 2006, mais le Conseil des ministres de l’UE n’a tenu aucun compte de cette décision à la demande du Royaume-Uni. Avec trente-quatre de mes collègues au Parlement, nous avons contesté en justice l’interdiction de l’OMPI au Royaume-Uni. Le Lord Chief Justice qui présidait la Cour d'appel a ordonné au ministre de l'Intérieur de lever cette interdiction "perverse", et les deux Chambres du Parlement l’ont fait. L’OMPI est désormais réhabilitée au Royaume-Uni et, puisque l’interdiction du groupe dans l’UE était basée uniquement sur l'interdiction au Royaume-Uni, il n’existe plus de base juridique pour que celle-ci demeure.

La levée de l'interdiction enverra le message aux mollahs que l'Europe respecte la primauté du droit. Cela signalera également que l'Occident n'est plus disposé à la complaisance avec un régime qui opprime son propre peuple et cherche à développer des armes nucléaires qui menacent l’occident.

* Lord Corbett of Castle Vale est président du Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran.
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe