mardi, mars 21, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeL’Iran se sert de ses liens avec les Chiites pour se positionner...

L’Iran se sert de ses liens avec les Chiites pour se positionner au Liban

L’Iran se sert de ses liens avec les Chiites pour se positionner au LibanChristopher Allbritton – Extraits

The San Francisco Chronicle, Beyrouth – Dans les rues de Harat Hreik, banlieue majoritairement chiite de Beyrouth, les signes de l’influence iranienne sont partout. Des posters de feu l’ayatollah Khomeini ornent les devantures des magasins et les lampadaires. Un grand drapeau iranien où sont inscrits les noms des joueurs de football iraniens est déployé en travers d’un grand carrefour.

Ces symboles externes ne sont que les signes les plus visibles de la présence iranienne et de son influence parmi les Chiites libanais, plus grande secte du pays. Si l’on se dirige vers le sud de ce quartier et que l’on continue jusqu’à la frontière entre le Liban et Israël, le Hezbollah libanais, milice sous contrôle de l’Iran et plus grand groupe armé du pays, fait autorité, écrasant même l’armée libanaise. Le Hezbollah gère, et l’Iran finance, des œuvres caritatives, des hôpitaux, des sociétés de construction et des écoles et fournit des services dont dépendent les pauvres de la zone rurale du sud et de Bekaa Valley.

« C’est très bien cette assistance que l’Iran donne au Liban », affirme Hassan Berrou, 35 ans, propriétaire d’un magasin de téléphones portables à Harat Hreik. « Il soutient la résistance (à Israël) et aide les habitants du sud dans leurs batailles grâce à leurs institutions ou d’autres groupes. »

Les activités de l’Iran au Liban font partie de ses grands projets pour la région. En travaillant par l’intermédiaire et avec les communautés chiites locales, financées par le Bahreïn, l’Irak, l’Arabie Saoudite de l’est et jusqu’à la Syrie, le Liban et la frontière nord d’Israël, Téhéran est bien parti pour créer son « Croissant chiite », axe régional lui permettant d’avoir quasiment tous les atouts en main en cas de conflit avec les Etats-Unis ou Israël. Et nulle part ailleurs, à l’exception possible de l’Irak, l’Iran occupe une aussi bonne position qu’au Liban.

« Il s’agit d’un succès quasiment total » pour l’Iran, selon une source diplomatique occidentale, qui a demandé à rester anonyme en raison de la nature sensible du sujet. Lorsque les unités des Gardiens de la Révolution d’Iran ont aidé à organiser le Hezbollah en 1982 en réponse à l’invasion israélienne, selon la source, le Liban est devenu le seul endroit de la région où la République islamique était capable d’exporter sa révolution avec succès. C’était il y a 24 ans et aujourd’hui, les liens sont plus forts que jamais.

… Les Chiites du Liban et de toute la région se sont façonnés une identité politique à partir de l’image qu’ils ont d’eux-mêmes, celle d’opprimés luttant pour la justice et contre l’oppression. Cela fait partie de l’identité chiite, explique Amal Sa’ad-Ghoreyab, maître assistant à l’Université libanaise américaine, qui a consacré sa thèse de doctorat au Hezbollah. Cela fait partie de l’identité des Chiites qui, étant une minorité dans le monde musulman, se serrent les coudes face à l’expansion d’al Qaïda et de l’extrémisme sunnite, dit-elle. Ils considèrent l’Iran comme une force protectrice. « Ce n’est donc pas surprenant qu’ils se tournent vers l’Iran d’un point de vue politique également. »

Et pas seulement d’un point de vue politique. L’Iran arme et finance le Hezbollah depuis ses débuts et récemment un général israélien a affirmé que des troupes du Corps des Gardiens de la Révolution d’Iran opéraient à la frontière libanaise avec l’Etat juif, en participant à l’entraînement des combattants du Hezbollah.

Les hauts responsables de l’ambassade iranienne à Beyrouth ont refusé de faire des commentaires. Nawaf Moussawi, responsable du département des relations internationales du Hezbollah, a reconnu l’existence d’une assistance politique et militaire de la part de l’Iran, mais a refusé de commenter les allégations concernant la présence de troupes iraniennes au Liban…