vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeL'Iran à l'ordre du jour de l'Onu la semaine prochaine

L’Iran à l’ordre du jour de l’Onu la semaine prochaine

L'Iran à l'ordre du jour de l'Onu la semaine prochaine Agence France Presse – Les membres du Conseil de sécurité entameront la semaine prochaine des discussions sur la réponse à donner au refus de l’Iran de suspendre ses activités nucléaires sensibles, alors que les Etats-Unis plaident pour l’adoption rapide de sanctions.

Le Conseil de sécurité n’a pris aucune mesure immédiate à l’annonce jeudi que l’Iran n’avait pas suspendu ses activités d’enrichissement d’uranium, en dépit de la date butoir fixée au 31 août par l’Onu.

En vertu de la résolution 1696 du Conseil, celui-ci devrait à terme se réunir pour étudier des mesures contre l’Iran. Mais l’ambassadeur américain aux Nations unies John Bolton a expliqué que le Conseil n’agirait pas avant un prochain entretien entre le Haut représentant pour la politique extérieure de l’Union européenne (UE) Javier Solana et Ali Larijani, chef du dossier nucléaire iranien.

De hauts responsables des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Etats-Unis, Russie, Chine, France et Grande-Bretagne) plus l’Allemagne, doivent pour leur part se retrouver à Berlin, jeudi prochain.

Le Conseil avait exigé que l’Iran cesse toutes ses activités d’enrichissement d’uranium d’ici au 31 août, au risque d’encourir d’éventuelles sanctions. Les pays occidentaux soupçonnent que le programme nucléaire iranien, sous couvert d’applications civiles permette à Téhéran de se doter de l’arme atomique.

Les six puissances avaient tenté récemment d’amadouer l’Iran en proposant une offre de coopération de l’UE mais Téhéran est resté intransigeant, affirmant qu’en tant que signataire du Traité de non-prolifération nucléaire il a droit d’enrichir l’uranium.

"Le peuple iranien tient fermement à défendre son droit et ne cèdera pas d’un iota sur son droit au nucléaire", a répété vendredi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.
Washington souhaiterait que le Conseil de sécurité réponde à cette intransigeance avec des sanctions progressives et ciblées.

"Nous verrons dans les prochaines semaine si nous pouvons arriver à des sanctions", a déclaré M. Bolton sur CNN vendredi. "Nous avons des consultations avec les pays européens. Ce que nous allons viser, c’est les responsables de la direction du pays, et leurs programmes nucléaires et de missile balistiques", a-t-il précisé.

Selon le New York Times de jeudi, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne travailleraient à un programme de sanctions en trois étapes. Il pourrait commencer avec des mesures assez peu pénalisantes, comme un embargo sur la vente de matériaux à usage nucléaire, un gel des avoirs à l’étranger et une interdiction de voyager pour certains responsables.

Si ces mesures s’avéraient sans changement, quelques semaines plus tard les sanctions pourraient être renforcées avec une interdiction de voyager plus large, et le gel des avoirs des membres du gouvernement iranien.

Enfin si nécessaire on pourrait arriver à des restrictions sur les vols commerciaux et des efforts pour interdire aux banques et aux institutions financières de prêter de l’argent à Téhéran.

Le soutien de la Chine et de la Russie à cette approche est incertain, car ces pays ont d’importants liens économiques avec l’Iran, et sont généralement opposés à l’imposition de sanctions.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s’est opposé implicitement vendredi aux sanctions contre l’Iran. "Il faut chercher une issue dans un dialogue et non par la voie d’isolement et de sanctions", a-t-il dit dans un discours faisant référence à l’Iran sans le nommer.

M. Bolton a toutefois souligné vendredi que des sanctions pouvaient être imposées sans le recours du Conseil de sécurité.

"Dans le domaine des transactions financières (…), il y a pas mal de choses que les gouvernements peuvent faire grce aux législations antiterroristes en vigueur", a-t-il dit.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe