dimanche, janvier 29, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireL’Iran nie les allégations selon lesquelles il met un frein à son...

L’Iran nie les allégations selon lesquelles il met un frein à son programme nucléaire

L’Iran nie les allégations selon lesquelles il met un frein à son programme nucléaireBloomberg – L’Iran, qui est le deuxième pays au monde à détenir les réserves les plus importantes en pétrole et en gaz naturel, a affirmé qu’il avançait à grands pas dans son programme nucléaire, rejetant les allégations selon lesquelles il a l’intention de mettre un frein à son programme.

L’Iran poursuit ses activités d’enrichissement « dans le cadre défini par l’Agence internationale de l’Energie atomique » et à des fins de production d’énergie, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Hamid Reza Asefi. « La suspension ou la halte de l’enrichissement n’est pas à l’ordre du jour. »

Les diplomates chinois, français, allemands, russes, britanniques et américains vont se réunir jeudi à Vienne pour discuter d’une série de mesures incitatives afin que l’Iran suspende ses travaux nucléaires, selon un diplomate de l’un des pays participants qui a reçu des informations sur la réunion. Le groupe va également aborder le sujet de sanctions éventuelles dans le cas où l’Iran ne mettait pas fin à l’enrichissement, d’après le diplomate, qui a refusé de donner son nom parce que le meeting n’est pas public.

L’Iran a réfréné ses ambitions nucléaires dans ce qui ressemble à une tentative d’ouverture vers l’Occident, a rapporté hier le New York Times, citant des diplomates anonymes. Les Iraniens ont cessé de verser une forme non traité d’uranium dans ses centrifugeuses 12 jours après avoir annoncé être parvenu à enrichir de l’uranium, ont déclaré les diplomates selon le Times. Le processus d’enrichissement purifie l’uranium afin qu’il soit ensuite utilisé comme combustible pour des réacteurs ou dans des armes.

Niant de telles allégations et insistant sur le droit du pays à l’enrichissement, Assefi a affirmé que l’Iran allait étudier la proposition européenne à venir. « L’Europe doit faire son offre puis nous l’étudierons et nous verrons comment nous pouvons y donner suite », a déclaré Assefi à la presse.

L’Iran a ignoré la date butoir du 28 avril non obligatoire fixée par le Conseil de Sécurité des Nations Unies pour la suspension de l’enrichissement d’uranium, avançant qu’ils ont le droit de mener ce processus en vertu du Traité de Non-prolifération, que l’Iran a signé.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe