samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeL'Iran au coeur de la réunion du G8

L’Iran au coeur de la réunion du G8

L'Iran au coeur de la réunion du G8 Reuters – Les ministres des Affaires étrangères du G8 se réunissent à Moscou pour des discussions qui devraient en grande partie porter sur la manière de convaincre l’Iran de répondre rapidement aux propositions qui lui ont été faites concernant son programme nucléaire.

L’Iran n’a pas encore donné sa réponse à l’offre des Six – les cinq membres permanents du Conseil de sécurité plus l’Allemagne – proposant à Téhéran des mesures incitatives en échange de l’abandon des aspects sensibles de sa recherche nucléaire, soupçonnée par les Occidentaux d’être destinée à la fabrication d’une bombe nucléaire.

Téhéran s’en défend et affirme que son programme nucléaire vise uniquement à produire de l’électricité.

Des signes de possibles divisions au sein des puissances occidentales sont apparus mercredi à la suite d’une déclaration du ministre allemand de la Défense qui a estimé que l’Iran devrait être autorisé à enrichir de l’uranium à des fins pacifiques sous contrôle étroit de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Les Etats-Unis qui, avec la Grande-Bretagne, insistent sur une suspension à long terme de l’enrichissement de l’uranium, ont contacté le gouvernement allemand pour lui demander des éclaircissements. Un porte-parole du gouvernement allemand a déclaré que Berlin maintenait l’appel du 6 juin réclamant l’arrêt de l’enrichissement pour permettre l’ouverture de discussions.

En prélude à la réunion, à 6h30 GMT, des ministres du G8, les ministres français, britannique et allemand – la "troïka européenne" – s’étaient entretenus avec Javier Solana, porte-parole de la diplomatie européenne.

Les Etats-Unis et l’Union européenne ont exhorté l’Iran à donner sa réponse dans un délai de quelques semaines, et non de mois. Ils ont laissé entendre qu’ils souhaiteraient que cette réponse interviennent avant le sommet du G8, du 15 au 17 juillet. L’Iran a dit qu’il répondrait d’ici le 22 août.

La Russie, qui a approuvé les mesures d’incitation mais soutient le droit de Téhéran à disposer d’un programme nucléaire civil, ne souhaite pas que le sommet de juillet soit éclipsé par l’Iran, dit-on de source proche du G8. Le Kremlin veut en effet que le sommet de Saint-Pétersbourg se concentre sur la question de la sécurité énergétique.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe