vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceL’intergroupe « Les Amis d'un Iran libre » condamne les exactions contre...

L’intergroupe « Les Amis d’un Iran libre » condamne les exactions contre les résidents d’Achraf

AchrafL’intergroupe des Amis d'un Iran libre au Parlement européen (FOFI) condamne fermement les exactions contre les résidents d'Achraf ordonnées par le conseiller irakien à la sécurité nationale M. Mowaffaq al-Ruba’i. La Cité d’Achraf est le lieu de séjour historique de 3500 membres de la principale opposition démocratique iranienne, l’OMPI.

Communiqué de presse, Bruxelles, le 16 mars 2009
 
« Les Amis d'un Iran libre » condamne les exactions contre les résidents d'Achraf ordonnées par le Conseiller irakien à la sécurité nationale

AchrafL’intergroupe des Amis d'un Iran libre au Parlement européen (FOFI) condamne fermement les exactions contre les résidents d'Achraf ordonnées par le conseiller irakien à la sécurité nationale M. Mowaffaq al-Ruba’i. La Cité d’Achraf est le lieu de séjour historique de 3500 membres de la principale opposition démocratique iranienne, l’OMPI.

Le dimanche 15 mars 2009, à l’entrée d'Achraf un groupe de forces irakiennes, sans aucune justification, a attaqué deux résidents, Abdol-Ali Mohammadi et Noureddine Navid, à coups de matraques électriques et a tenté de les menotter, mais à l'arrivée des forces américaines sur place, ils ont été contraints de les libérer.
 
Il s’agit du dernier incident en date d'une série qui a suivi la visite d’une semaine en Irak de l'ancien président et chef du Conseil de discernement des intérêts de l’Etat, Akbar Hachemi Rafsandjani, qui a exigé l'expulsion de l’OMPI d'Irak et la fermeture du Camp d’Achraf.
 
A la suite du voyage de Rafsandjani, le conseiller irakien à la sécurité nationale Mowaffaq al-Ruba’i a déclaré le 8 mars à Al-Alam, la télévision en arabe du régime : « Nous avons une politique claire et précise concernant l'expulsion d’Irak de cette organisation terroriste et le retour des résidents du Camp d’Achraf en Iran ou vers un pays tiers. … Ces personnes ont été endoctrinées et nous devons les libérer de ce poison. Quand on effectue un processus de désintoxication, si cette hypothèse est correcte, cet acte sera d'abord douloureux. Il n'y a pas d'autre alternative que de commencer cet acte douloureux. » Ces propos sont l’affirmation d'un crime de guerre et de crimes contre l'humanité, qui mettent clairement en danger la vie des 3500 résidents d'Achraf.
 
Le 13 mars les forces irakiennes, en faisant usage de la force et d'agression, ont encerclé un bâtiment d’Achraf, exigeant l'évacuation de centaines de ses résidents, principalement des femmes. Les forces irakiennes ont ouvertement dit à la population d’Achraf qu’elles s’empareraient de ce bâtiment, même si 40 résidents étaient tués.
 
Le Parlement européen a une politique officielle à propos d’Achraf : Le 12 juillet 2007, le Parlement européen a adopté à l'unanimité une résolution sur l'Irak disant au paragraphe 7: «(Le Parlement européen) rejette vigoureusement les menaces d'expulsion et de coupure d’approvisionnement en carburant et en eau potable faites par certains hauts responsables du gouvernement irakien contre les membres de l'opposition iranienne, qui sont réfugiés politiques en Irak depuis les 20 dernières années et possède le statut juridique de "personnes protégées en vertu de la quatrième Convention de Genève" et appelle le gouvernement irakien à respecter leurs droits en vertu du droit international. »
 
Une autre résolution sur Achraf a été adoptée par le Parlement européen le 4 septembre 2008. Elle comprenait deux points sur l'opposition iranienne, les membres de l’OMPI, dans le camp d’Achraf en Irak, et mettait l'accent sur leur statut juridique en tant que personnes protégées en vertu de la quatrième Convention de Genève.
 
Par la suite, une délégation de haut niveau de députés de divers groupes politiques, dirigée par M. Alejo Vidal-Quadras, Vice-président du Parlement européen, s'est rendue à Achraf. Son rapport sur cette visite a été publié dans un livre intitulé « l'opposition démocratique iranienne » (Janvier 2009).
 
FOFI appelle le Premier ministre irakien – M. Maliki – à mettre immédiatement fin à ces traitements inacceptables de ces réfugiés iraniens sans défense par le conseiller irakien à la sécurité nationale Mowaffaq al-Ruba’i. Les résidents d'Achraf sont en exil en Irak depuis plus de deux décennies. Nous demandons également au président Obama de garantir la mise en œuvre des conventions internationales et la protection des résidents d’Achraf par les forces américaines conformément aux obligations internationales du gouvernement des États-Unis et de son accord conclu avec les résidents d’Achraf. Par conséquent, nous demandons le retour à la situation qui prévalait avant janvier 2009, c'est-à-dire, que les forces américaines soient chargées de la protection d’Achraf.
 
Paulo Casaca, eurodéputé
Co-président des Amis d'un Iran libre

Struan Stevenson, eurodéputé
Vice-président du PPE-DE
Co-président des Amis d'un Iran libre

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe