dimanche, janvier 29, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance«Il est normal que le Vevak consacre tous ses efforts à discréditer...

«Il est normal que le Vevak consacre tous ses efforts à discréditer l’opposition iranienne»- Bonnet

Vevak, au service des ayatollahs, de Yves BonnetCNRI – L’ancien directeur de la DST Yves Bonnet qui vient de publier chez Timée Editions un ouvrage clé sur les services secrets iraniens, a accordé à Iran Libération une interview sur les activités du Vevak à l’étranger.

Vevak, au service des ayatollahs, de Yves BonnetCNRI – L’ancien directeur de la DST Yves Bonnet qui vient de publier chez Timée Editions un ouvrage clé sur les services secrets iraniens, a accordé à Iran Libération une interview sur les activités du Vevak à l’étranger

Iran Libération : Pourquoi avoir choisi d'écrire ce livre sur le VEVAK, des services de renseignements que vous qualifiez d'une puissance redoutable ?
Yves Bonnet : Ce livre sur le VEVAK répond, en premier lieu à une lacune, celle que représente l'opacité d'un service de police politique dont le rôle pour la survie d'un régime d'oppression est essentiel. Le mystère qui entoure les activités du VEVAK ne serait accepté dans aucun pays démocratique ; il est en fait révélateur du traitement de l'information par l'ochlothéocratie iranienne.

Iran Libération : Le Vevak représente-t-il un danger pour la France et l’Europe ? Dans quelle mesure ?
Yves Bonnet : Le VEVAK, comme tous les services oppressifs, représente un double danger : pour le peuple iranien dont il contrôle les actes et les opinions en ayant recours à toutes les méthodes que l'imagination de ses personnels peut proposer. II est hautement révélateur que le VEVAK s'inscrive comme le continuateur de la SAVAK, la sinistre police politique du chah, et qu'il ait intégré dans ses rangs nombre de ses anciens membres, ce que j'ai voulu mettre en évidence. Il est également dangereux pour les pays que l'Iran cherche à espionner ou dont il souhaite influencer les options politiques. Il représenter la quintessence de la GESTAPO et du KGB.

Iran Libération : Ces services ont-ils réussi à influencer l'opinion, à former des groupes de pressions en France ?
Yves Bonnet : Après s'être consacré à la tâche de l'élimination physique des opposants au régime, pour beaucoup à l'étranger, le VEVAK, clairement qualifié d'organisation terroriste par la Cour Suprême du Canada, a réorienté son activité à l'étranger en s'attachant à désinformer l'opinion européenne et américaine sur deux points : la pureté des intentions du régime et la nature terroriste de son opposition, au premier rang de laquelle l'OMPI. Il a même réussi dans un premier temps, et si l'OMPI a pu faire admettre par la justice européenne la fausseté de cette accusation, certains pays dont malheureusement la France, sont restés sur la ligne défendue par le VEVAK. C'est aussi cela que j'ai entendu dénoncer. 

Iran Libération : Avec un tel système contrôlé par les services de renseignement que doit attendre l'occident, des prochaines élections en Iran ?
Yves Bonnet : Qu’attendre d'élections si bien « organisées » ? Voulez-vous que je vous en donne le résultat ? Que penser d'un candidat qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt international comme Mohsen Reza’i ou d'un autre créateur de l'institution des tunnels où se fabrique la bombe atomique comme Mahmoud Ahmadinejad, l' « homme aux mille coups de grâce » ?

Iran Libération : Vous parlez dans votre livre d'une campagne de désinformations et d'infiltration du Vevak concernant le mouvement de l'opposition iranienne. Pourquoi y consacre-t-il autant de moyens ?
Yves Bonnet : L’opposition organisée et démocratique représente le seul réel danger pour le régime iranien : il est normal qu'il consacre tous ses efforts à son élimination et à son discrédit. Il l'est moins qu'il soit aidé dans cette tâche par des pays occidentaux.

Iran Libération : Votre livre ne doit pas plaire aux agents français et iraniens du Vevak que vous dénoncez sans complaisance. Ne craignez-vous pas d'être à votre tour victime d'une campagne de calomnies par ces gens ?
Yves Bonnet : Je ne crains pas la calomnie, en ayant déjà subi les assauts. Je tente d'apporter ma contribution à un devoir sacré qui est celui de la justice et de la vérité. Ceux qui me connaissent savent quelle est mon indépendance d’esprit. J'ajoute enfin que je me sens humble à côté de tous ceux qui ont tout sacrifié à une grande cause, dans le passé dans la Résistance, aujourd'hui au sein d'une autre Résistance.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe