vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireLes USA sanctionnent la compagnie maritime nationale iranienne

Les USA sanctionnent la compagnie maritime nationale iranienne

 Agence France Presse – Les Etats-Unis ont annoncé mercredi qu'ils allaient imposer des sanctions à la compagnie maritime nationale iranienne, IRISL, qu'ils accusent d'avoir participé à l'effort de l'Iran pour acquérir l'arme nucléaire.

L'Islamic Republic of Iran Shipping Lines et 18 de ses filiales sont accusées d'avoir "fourni des services logistiques au ministère de la Défense iranien" (MODAFL), qui supervise le programme nucléaire iranien, a indiqué le département américain du Trésor dans un communiqué.

Les sanctions interdisent toute transaction entre ces firmes et des entreprises américaines, et gèlent les actifs qu'elles pourraient détenir dans des territoires sous juridiction américaine.

Parmi les filiales figurent des succursales d'IRISL basées en Allemagne, au Benelux, en Chine et à Malte.

"Non seulement IRISL organise le transport de chargements pour des éléments de proliférations interdits par l'ONU, mais elle falsifie aussi des documents et utilise des techniques frauduleuses pour cacher sa participation à un commerce illégal", selon le Trésor.

"Selon les informations en possession du gouvernement américain, l'IRISL organise également les expéditions de chargement militaire destiné au MODAFL et à ses filiales", a ajouté le département du Trésor.

Parmi les méthodes employées, le Trésor a relevé "l'emploi de termes génériques pour décrire les chargements de sorte à ne pas attirer l'attention".

"Par exemple, en 2007, IRISL a transporté un chargement de produits chimiques précurseurs destinés à un usage dans le programme de missiles iraniens. L'utilisateur final de ces produits chimiques était Parchin Chemical Industries", une société fichée par l'ONU comme participant au programme nucléaire militaire iranien, affirme le Trésor.

Le Trésor avait annoncé le 12 août des sanctions contre cinq groupes iraniens suspectés de contribuer à l'effort nucléaire militaire de Téhéran. Il s'agissait du Centre de recherche nucléaire pour l'Agriculture et la Médecine, du Centre de production et de recherche sur le nucléaire d'Ispahan, de l'entreprise Jabber Ibn Hayan, de la société de fourniture d'équipements de sécurité SEP et de la société Joza Industrial.

En juillet, le Pentagone avait affirmé que les sanctions économiques et politiques étaient le meilleur moyen de pression contre l'Iran.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe