jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLes travailleurs iraniens à Qom dénoncent le massacre de 1988 en Iran

Les travailleurs iraniens à Qom dénoncent le massacre de 1988 en Iran

Les travailleurs iraniens à Qom dénoncent le massacre de 1988 en Iran

CNRI – Un groupe de travailleurs iraniens de la ville iranienne de Qom, au sud de Téhéran, ont publié une déclaration de solidarité avec la campagne parrainée par la Résistance iranienne, « Non à l’exécution!»

Les travailleurs de Qom ont dénoncé l’augmentation des niveaux d’exécutions en Iran et ont appelé les Nations Unies et la Cour pénale internationale à tenir le régime iranien responsable pour ses nombreux crimes, y compris le massacre de 1988 de plus de 30 000 prisonniers politiques, qui étaient principalement des militants du principal groupe d’opposition iranien des moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI ou MEK).

Leur déclaration affirme que, en 1988, « dans la crainte de perdre sa place, » Khomeini a mené un « génocide sans précédent » des opposants politiques iraniens — un qui n’a jamais été vu dans l’histoire moderne de l’Iran.

Il décrit ensuite que personne n’a jamais été traduit en justice pour le massacre des militants de l’OMPI (MEK).

Les travailleurs ont écrit : « Les familles des personnes exécutées sont en attente du procès des assassins qui ont exécuté leurs enfants innocents. Il n’est pas tolérable pour le peuple d’Iran de voir les auteurs de ces crimes terribles [capables] de vivre leur vie honteuse. »

Un enregistrement audio de l’ancien héritier présomptif de Khomeiny, Hossein-Ali Montazeri, confirmant que le régime iranien était responsable du massacre, a été publié récemment.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe