lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLes jeunes Iraniens ont fait une déclaration condamnant la récente vague d'exécutions...

Les jeunes Iraniens ont fait une déclaration condamnant la récente vague d’exécutions en Iran

Les jeunes Iraniens ont fait une déclaration condamnant la récente vague d'exécutions en Iran

CNRI – Un groupe de jeunes Iraniens et étudiants, basé dans le centre de l’Iran, ont publié une déclaration condamnant les exécutions de jeunes sunnites le 2 août, et ont ajouté leurs voix au chœur grandissant appelant à un Iran libre, juste et démocratique.

Les « peuples épris de liberté » sont invités à soutenir les forces de la Résistance, y compris le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) et l’Organisation des moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI / MEK), qui se battent contre le régime tyrannique et leurs crimes horribles.

Le régime iranien a exécuté collectivement un groupe de 30 prisonniers politiques sunnites la semaine dernière.

Les familles des victimes devaient venir avant 15 h le mardi 2 août afin de voir une dernière fois leurs proches, mais lorsqu’ils sont arrivés, on leur a fait savoir que les exécutions avaient déjà eu lieu.

Mohammad Mohadessine, président du Comité des affaires étrangères du CNRI a déclaré : « Ce crime inhumain a eu lieu [pendant] l’anniversaire du massacre de 1988 de 30 000 prisonniers politiques en Iran. Le régime des mollahs est confronté à un isolement social absolu et à l’horreur généralisée de la population et a donc recours à des exécutions accrues pour créer un climat de peur et éviter la possibilité d’un soulèvement national.

Il cite que le nombre de personnes exécutées sous le gouvernement d’Hassan Rohani approche les 3000, avec beaucoup plus d’entre eux qui est soumis à la torture, la persécution et des châtiments corporels.»

« Le silence de la communauté internationale face à ce crime est une honte pour l’humanité moderne. Si ce régime et ses dirigeants et les responsables ne sont pas poursuivis pour crimes contre l’humanité, alors à quoi bon servent le Statut de Rome et la Cour pénale internationale ? Le Conseil de sécurité de l’ONU a l’obligation de porter le dossier criminel du régime iranien devant un tribunal international compétent. Ali Khamenei, [l’ancien président] Akbar Hashemi-Rafsanjani, Hassan Rohani et d’autres criminels qui ont eu un rôle direct dans l’exécution de 120 000 prisonniers politiques à ce jour, y compris le massacre de 1988, doivent être mené devant la justice. »

Les jeunes, de la Province de Chaharmahal et de Bakhtiari, ont écrit : « Les fondements du régime sont plus que jamais défaillants et les dirigeants du gouvernement voient leur propre destruction en une seule étape. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe