mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLes tortures de manifestants iraniens contre l'élection inquiètent les experts des Nations...

Les tortures de manifestants iraniens contre l’élection inquiètent les experts des Nations Unies

Manfred Nowak, Rapporteur spécial sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradantsManfred Nowak, Rapporteur spécial sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants

UN.org, 13 août 2009 – Un groupe d’experts indépendants des droits de l’homme des Nations Unies a exprimé de graves préoccupations aujourd’hui à propos d’accusations de torture et de tactiques brutales d’interrogatoire dans le cadre de procès de manifestants iraniens ayant contesté l’élection présidentielle.

Il y a parmi les victimes des avocats, des journalistes et d’autres défenseurs des droits humains, ainsi que des membres de l’opposition qui sont descendus dans la rue pour manifester contre les résultats de l’élection du 12 juin, selon les experts de l’ONU.

« Aucun système judiciaire peut considérer comme valable une confession obtenue à la suite d’interrogatoires rudes ou sous la torture », a souligné Manfred Nowak, Rapporteur spécial sur la torture.

« Ces aveux sur des délits comme des menaces contre la sécurité nationale et la trahison ne doivent, en aucun cas, être admis comme preuve par le tribunal révolutionnaire », a ajouté El Hadji Malick Sow, le vice-président du Groupe de travail sur les détentions arbitraires.

Les médias étrangers ont été interdits de couvrir la procédure judiciaire et on ne sait pas si les accusés disposent d’avocats adéquats, ont noté les experts, qui incluent également le Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits humains, Margaret Sekaggya.

Les experts ont ajouté que de nombreux détenus sont gardés sans aucune communication avec le monde extérieur, sans connaître les accusations dont ils font l’objet, sans traitement médical, assistance juridique ou visites familiales.

Le groupe a dit qu’il continue de recevoir des rapports de personnes qui meurent en garde à vue, et dont les familles reçoivent des informations contradictoires ou fausses sur la cause du décès.

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=31756&Cr=&Cr1=#

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe