mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLes pasdaran voient dans la répression la seule solution pour le dictateur...

Les pasdaran voient dans la répression la seule solution pour le dictateur syrien

CNRI- Un bulletin interne des pasdaran (gardiens de la révolution iranienne) considère que l’intensification de la répression des opposants est la seule solution pour sauver le pouvoir de Bachar El-Assad.

Au lendemain de la conférence des Amis de Syrie à Paris pour une solution à la crise syrienne, le bulletin des pasdaran, obtenu de l’intérieur du régime, dresse un bilan négatif de la conférence parisienne qui n’a su que « renforcer les sanctions contre la Syrie, accroître l’aide aux groupes terroristes et adopter une résolution sur la base du chapitre 7 de la Charte des Nations Unies ». Fustigeant la fermeté des positions américaines et françaises contre le dictateur syrien, l’auteur du rapport conclut :

« D’une part, les Américains savent très bien qu’au Conseil de Sécurité, avec l’opposition de la Russie et de la Chine, ils ne pourront pas avancer sur le dossier syrien, et d’autre part, les Russes et les Chinois sont conscients que la chute du pouvoir syrien aura des répercussions négatives pour leurs intérêts dans la région. Par conséquent, si le pouvoir syrien réussi à tenir tête aux terroristes à l’intérieur, la situation des opposants à l’extérieur n’est pas à même de pouvoir venir à bout du pouvoir syrien. »

Le mois dernier, un général des pasdaran, Esmaïl Ghaâni, commandant adjoint de la Force Qods des pasdaran (vouée à l’exportation du terrorisme et de l’intégrisme à l’étranger) avait venté la présence « physique » des pasdaran en Syrie : « Lorsque nous n’étions pas présent en Syrie, la tuerie de la population par les opposants était considérable, mais avec la présence, physique et non-physique, de la République islamique, de grandes tueries ont pu être évitées. » (l’Agence de presse ISNA, 27 mai 2012)

« En dépit de ses problèmes, il faut noter que la Syrie constitue une géographie de la résistance (…) Le réveil islamique ne concerne pas uniquement la Force Qods, cette force a pu réaliser ses objectifs qu’aux côtés des autres forces, et cela va se poursuivre. » Après la parution de cette interview, qui constitue un document patent de l’implication du régime dans les crimes de Bachar Assad en Syrie, les autorités l’ont immédiatement enlevé du site de l’agence ISNA.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe