vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLes Moudjahidine du peuple d'Iran bientôt radiés de la liste noire

Les Moudjahidine du peuple d’Iran bientôt radiés de la liste noire

Limes (revue italienne de géo politique) – 2 février – Les  USA envisagent de retirer de la liste des organisations terroristes le groupe d’opposants iraniens ayant fui en Irak au moment de la Révolution, comme l’a fait l’UE. «Nous avons besoin de retirer le groupe des Moudjahidines du peuple de la liste noire des terroristes et nous avons besoin de mieux comprendre l’opposition iranienne ». C’est ce qu’a dit le général américain Anthony Zinni, qui a été commandant en chef du Commandement central ds USA de 1997 à 2000.

Un homme de Bush, qui a lié sa présidence à l’image de cette infâme liste et aux Etats voyous. Le général Zinni admet publiquement les erreurs sur le cas des opposants iraniens qui ont fui il y a plus de trente ans, depuis la révolution de Khomeiny, et qui sont réfugiés en Irak.

Il n’est pas le seul : le ministre de l’Énergie de 1998 à 2001, Bill Richardson, a exprimé « des regrets parce que cela  n’a pas été fait avant », et le général James Jones, conseiller à la sécurité nationale jusqu’à la fin novembre du président Obama dit qu’il est temps de suivre l’Europe, qui a réhabilité les Moudjahidine du peuple en janvier 2009.

Ainsi, après que Bruxelles, sur l’insistance de la Grande-Bretagne, eut suivi Washington en inscrivant  le groupe d’opposants iraniens comme terroristes, Washington semble désormais sur le point de suivre Bruxelles. Nous ne savons pas quand, mais le moment semble venu.

Nous ne sommes pas les seuls en fait à penser de la sorte : en janvier d’autres membres éminents de la vie militaire et politique des États-Unis de ces dernières années ont pris la parole lors de deux conférences à ce sujet : l’une a eu lieu le 20 janvier à Washington, l’autre le 25 janvier à Bruxelles.

Surtout, off the record, beaucoup à Washington reconnaissent que l’administration Obama, convaincue de la nécessité de réhabiliter l’OMPI, ne l’a pas fait parce qu’elle cherche à jouer à fond la carte du dialogue sur le nucléaire et ne veut pas contrarier Téhéran.
 
L’Union européenne en 2009, forte de diverses déclarations du Conseil de l’Europe, a fait d’autres considérations. Avant tout, qui sont les Moudjahidines du Peuple. Il s’agit d’opposants iraniens qui ont trouvé refuge au camp d’Achraf en Irak: 3 400 personnes, dont de nombreuses femmes et des enfants qui ont vécu et agi contre le régime iranien.

Au moment de l’attaque contre l’Irak en 2003, ils ont accepté la démilitarisation, pour profiter de la IVe Convention de Genève qui exige le respect des parties tierces dans les zones de conflit. Donc, pas d’armes depuis 2003. Puis, en parallèle avec le retrait des troupes américaines, le harcèlement et les attaques [à leur encontre] ont commencé.

Dans les conditions de faiblesse et d’insécurité de l’Irak, ils jurent que les pressions des hommes de Téhéran pour les forcer à abandonner le camp sont très fortes. Le bras long du régime de Khamenei sur l’Irak, ainsi que l’Afghanistan, n’est pas un secret. L’objectif d’exporter le modèle de la République islamique a été fondée sur la primauté du pouvoir religieux sur le parlement.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe