jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLes motivations du régime iranien dans l’assassinat du procureur argentin Alberto Nisman

Les motivations du régime iranien dans l’assassinat du procureur argentin Alberto Nisman

Les motivations du régime iranien dans l’assassinat du procureur argentin Alberto Nisman

CNRI – Les observateurs estiment qu’étant donné l’implication de plusieurs officiels du régime iranien dans l’attentat à la bombe commis en 1994 contre AMIA (un centre de la communauté juive à Buenos Aires), il est fort probable que l’assassinat du procureur argentin Alberto Nisman soit commandité par Téhéran.

 

Au cours de ce terrible attentat terroriste, 85 personnes avaient été tués et plusieurs centaines de personnes avaient été blessés. 

Le dimanche 25 janvier, la chaîne télévisée CNN a diffusé une interview avec Mark Dubowitz, un proche ami du procureur Alberto Nisman.

Dans cette interview, Dubowitz a précisé : « Dans un rapport de 289 pages, Nisman avait évoqué l’existence d’un complot sophistiqué pour dissimiler les preuves montrant l’implication du régime iranien dans cet attentat. Il détenait des preuves montrant que plusieurs figures du régime iranien, notamment l’ancien président, l’ancien ministre de la défense et d’autres officiels de haut rang qui sont toujours dans des postes importants au sein de ce régime ont été impliqués dans l’attentat de 1994 à Buenos Aires. Par ailleurs, Ce rapport montre qu’il y a eu un accord secret entre le gouvernement argentin et le régime iranien pour étouffer cette affaire et pour développer leurs relations commerciales. L’accord prévoyait que l’Iran exporte son pétrole vers l’Argentine et que l’Argentine exporte ses produits vers l’Iran. »

Dans une autre interview avec CNN, Matthew Levitt (de «Washington Institute for Near East Policy») a affirmé pour sa part : « Dans ce domaine [dans l’organisation d’attentats terroristes en dehors de l’Iran], le régime iranien a une très très longue histoire. »

Dans son reportage, CNN a rappelé : « Le régime iranien a été accusé d’avoir planifié plusieurs attentats terroristes sur le sol américain, notamment l’assassinat d’un ancien diplomate iranien dans une banlieue de Washington et le plan d’assassinat de l’ambassadeur saoudien à Washington, un plan qui a finalement échoué. Nous avons essayé d’interviewer les autorités iraniennes sur ces sujets, mais ils n’ont pas répondu à nos demandes. »

Un analyste bien informé sur les agissements du régime iranien a déclaré au CNRI : « Ces dernières années, le régime iranien a continué ses opérations terroristes en dehors de l’Iran et il a notamment été impliqué dans les attentats suivants :

• L’assassinat d’un diplomate saoudien au Pakistan en mai 2011,
• Plan d’assassinat de l’ambassadeur de l’Arabie saoudite à Washington en septembre 2011,
• Explosion d’une voiture appartenant à l’ambassade d’Israël à New Delhi, le 12 février 2012,
• Explosion de plusieurs bombes à Bangkok (la capitale de la Thaïlande), le 14 février 2012,
• Tentative d’assassinat d’une personne de confession juive en Géorgie en 2012.

Cet analyste a précisé : « Ces opérations ont été menées par ‘l’unité 400’, appartenant à ‘la Force Qods’ (la branche des pasdaran du régime iranien chargée des opérations terroristes en dehors de l’Iran). »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe