jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLes manifestations en Iran continuent leur expansion

Les manifestations en Iran continuent leur expansion

Les manifestations en Iran continuent leur expansion

Les manifestations populaires en Iran ont été déclenché après que l’économie a commencé à dégringoler l’année dernière. Selon Mohammad Hanif Jazayeri, rédacteur en chef de Free Iran, les protestations actuelles ne portent plus sur la seule question économique, elles remettent directement en cause l’autorité du régime et appellent à la fin de la dictature.

« Alors que les protestations ont commencé au début à cause de la situation économique désastreuse et de la mauvaise gestion, les slogans sont rapidement devenus politiques, a-t-il déclaré : Des slogans tels que « Quittez la Syrie, pensez à nous » sapent la stratégie du régime, tandis que des slogans tels que « A bas le dictateur » défient directement l’autorité du Guide Suprême. Fait inédit, les slogans tels que « A bas Khamenei », le Guide Suprême et « A bas Rohani » le Président des mollahs, sont devenus aujourd’hui la norme dans les manifestations de toutes tailles. »

Jazayeri a souligné que le régime iranien ne fermait pas les yeux sur ces défis et sévissait violemment contre les manifestants. Ce qui a conduit à l’arrestation de plus de 8 000 personnes et à la mort d’au moins 65 manifestants au cours des premières semaines des manifestations seulement.

Soulèvement en Iran, (Gohardacht) Karadj, le 3 août "A bas la dictateur"

Non seulement les manifestants sont tués ou arrêtés pendant les rassemblements de protestation, mais ils sont également surveillés et suivis de près. Cela signifie que les manifestants peuvent être arrêtés plusieurs jours plus tard à leur domicile. Le régime a renforcé la sécurité dans les rues de Téhéran et les grandes villes.

Jazayeri a souligné que le succès des récentes manifestations tient à l’organisation de la population, qui se concentre sur une campagne globale plutôt que sur des manifestations éparses : « La coordination des slogans scandés par les différentes couches sociales en est une illustration. Par exemple, les métallurgistes d’Ahvaz, dans le sud-ouest, les investisseurs spoliés de Racht, dans le nord, et les infirmières et les bazaaris de Téhéran scandent les mêmes slogans ».

Ces derniers mois, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) a mis sur pied des « unités de résistance » dont le but est d’organiser et de diriger les manifestations anti-gouvernementales. Elles ont eu beaucoup de succès, notamment grâce au soutien populaire pour le changement de régime de l’intérieur.

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe