samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLes Kurdes disent non à Maliki qui s'accroche au pouvoir en pleine...

Les Kurdes disent non à Maliki qui s’accroche au pouvoir en pleine ingérence du régime iranien

.CNRI – Les négociations entre le Premier ministre irakien et les dirigeants du Kurdistan d’Irak n’ont pas abouti, alors que Nouri Maliki s’accroche à son poste de Premier ministre et que l’ingérence terroriste du régime iranien attise les protestations croissantes et la colère des Irakiens.

Dimanche, al-Sharqyia TV a rapporté que Maliki n’a su convaincre le président de la région autonome du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, à soutenir sa candidature pour un second mandat de Premier ministre.

Le dirigeant de la liste kurde a dit à Maliki qu’il ne souhaitait pas montrer de préférence quand il s’agissait de candidats au poste du chef du gouvernement.

Le refus kurde de soutenir Maliki intervient alors que le Premier ministre a promis de mettre en œuvre l’article 140 de la Constitution irakienne, qui appelle à un référendum pour déterminer le statut définitif de Kirkouk, riche en pétrole, comme province ou partie du Kurdistan irakien.

L’offre de Maliki, cependant, n’a pas réussi à obtenir l’appui des dirigeants kurdes qui estiment que l’article 140 est une question exclusivement juridique et ne peut faire l’objet de négociations politiques, selon Al-Sharqiya TV.

Il y a aussi d’autres informations en provenance d’Irak sur l’opposition croissante des Irakiens à Maliki et à l’ingérence du régime iranien.

Selon le quotidien Az-Zaman du 8 août, un nouveau sondage d’East Research Center montre que la plupart des Irakiens considère le régime iranien comme le principal obstacle à la formation d’un nouveau gouvernement en Irak.

12.000 personnes de toutes les provinces de l’Irak avaient été interrogées.

Un responsable de la sécurité irakienne cité par al-Sharqiya TV déclare que la Force terroriste Qods des mollahs a augmenté le trafic d’armes et de munitions ces deux dernières semaines via les passages frontaliers vers les provinces de Bassorah, Wassit, Mayssan et Diyala.

Ce responsable qui parlait sous condition d’anonymat, a ajouté que parmi les armes de contrebande et les missiles, il y avait des armes fabriquées en Iran comme les missiles Grad, des pistolets à silencieux et de grandes livraisons de munitions. Il a ajouté que les armes et les munitions sont stockées à Bagdad et Bassorah.

Ce responsable de la sécurité a mis en garde contre l’augmentation de la contrebande d’armes en provenance d’Iran, l’entrée de groupes terroristes ainsi que les attentats à la bombe. Il a dit que l’état de la sécurité est liée au climat politique actuel en Irak et à la volonté de la Force Qods de mener de vastes opérations pour mettre en œuvre le programme du régime iranien.

Nouri al-Maliki, l’actuel premier ministre, est pleinement conscient de l’entrée d’armes et de groupes spéciaux depuis l’Iran, a ajouté le responsable, mais il s’abstient de donner l’ordre aux forces armées de s’opposer à ces activités, selon Al-Sharqiya.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe