lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyLes habitants de Liberty ne doivent plus être interrogés par le HCR...

Les habitants de Liberty ne doivent plus être interrogés par le HCR tant qu’ils ne sont pas à Achraf – Eurodéputé polonais

CNRI – « Après son arrivée en Irak, Kobler a commencé de suivre les instructions de Téhéran de fermer Achraf et de démanteler rapidement l’OMPI. Il s’imaginait qu’il pouvait se faire un nom aux Nations Unies en faisant cela », a dénoncé l’eurodéputé polonais Ryszard Czarnecki le 28 février au siège de l’ONU à Genève.

Il s’exprimait dans une conférence internationale sur la responsabilité de l’ONU dans le massacre du 9 février à Liberty. La conférence accueillait la présidente de la Résistance iranienne Maryam Radjavi.

Voici l’intervention de M. Ryszard Czarnecki :

J’appelle également les résidents de Liberty à ne pas coopérer avec M. Kobler parce que nous avons besoin d’un émissaire neutre et impartial de la part des Nations Unies. De même, les résidents ne devraient plus être interrogés par le HCR tant qu’ils ne sont pas ramenés à Achraf.

J’aimerais vous remercier ainsi que les organisateurs de m’avoir invité à cette très importante conférence aux Nations Unies. Je travaille en très étroite relation avec mon éminent collègue M. Stevenson. Nous faisons partie d’un intergroupe au Parlement Européen qui s’appelle « Les Amis d’un Iran Libre », qui a le soutien actif de plus de deux cents membres du Parlement Européen issus de différents groupes politiques.

Au Parlement Européen, nous sommes très inquiets pour la sécurité des personnes dans le camp Liberty. Ce camp est devenu un véritable champ de massacre sans aucune protection. Nous pensons que les résidents doivent immédiatement retourner à Achraf. Achraf est 80 fois plus grand que Liberty et offre davantage de sécurité contre les roquettes et les missiles. Après leur retour à Achraf, nous pourrions commencer de les envoyer hors d’Irak dans différents pays européens.

Nous sommes extrêmement déçus, à franchement parler, du rôle de l’émissaire des Nations Unies en Irak. Il est difficile pour moi de le dire ici dans ce bâtiment à l’intérieur des Nations Unies à Genève, mais malheureusement l’ambassadeur Martin Kobler a été un déshonneur complet pour les Nations Unies. En tant que diplomate très ambitieux qui était en Afghanistan avant d’aller en Irak, il avait une excellente relation avec le régime iranien en Afghanistan.

Après son arrivée en Irak, il a commencé de suivre les instructions de Téhéran de fermer Achraf et de démanteler rapidement l’OMPI. Il s’imaginait qu’il pouvait se faire un nom aux Nations Unies en faisant cela. Il a signé un accord avec le gouvernement irakien sans consulter la direction d’Achraf. Il s’imaginait que les membres de la résistance iranienne sont un groupe de réfugiés du tiers-monde avec lesquels il pouvait faire n’importe quoi, passer d’ignobles marchés avec les mollahs à Téhéran et avec le premier ministre Maliki et que personne ne réagirait, ni ne protesterait. Il s’imaginait vraiment que la plupart de ces 3200 résidents retourneraient en Iran sous les mollahs, mais il avait complètement tort.

Il s’est arrangé pour promouvoir son épouse, autre diplomate allemand, qui est devenue la nouvelle ambassadrice allemande en Irak il y a quelques mois.

Ne devrait-il pas y avoir une règle contre ce genre de conflit d’intérêt évident ? La déclaration de Mme Kobler en soutien à mon époux était si ridicule que le régime iranien n’a cessé de lui donner de l’importance sur ses sites internet comme un signe que l’Allemagne est de son côté quand il s’agit de traiter avec l’OMPI. La conduite de ce couple à l’encontre des opposants iraniens à Liberty et à Achraf est scandaleuse et honteuse.

Nous appelons M. Ban Ki-moon à donner une retraite anticipée à M. Kobler et à le remplacer par un autre représentant neutre qui pourrait peut-être restaurer le prestige et la réputation des Nations Unies et du bureau du secrétaire général. Je pense que la réputation de M. Ban Ki-moon a été gravement endommagée par son émissaire en Irak.

M. Kobler nous a également dit de nombreux mensonges lorsqu’il est venu au Parlement Européen l’année dernière. Que Liberty était un endroit parfait. J’applaudis des pays comme l’Italie, la Norvège, la France et les États-Unis d’avoir fermement condamné cette attaque, non pas comme Mme Ashton qui a simplement dit qu’elle était inquiète que cette attaque puisse accroître la tension à l’intérieur du camp. C’est incroyable !

Chers amis, ma conclusion. Ces sept membres sans défense de l’OMPI qui ont été tués à Liberty le 9 février pourraient être en vie aujourd’hui. Ils ont été forcés de quitter leurs foyers d’Achraf pour aller à Liberty, ce camp de concentration. Ces gens comme Martin Kobler qui ont trompé ces personnes dans ce champ de massacre sont coupables et devront affronter un jour la justice. Nous sommes très en colère et nous ne pourrons tolérer un autre massacre et la perte de vies innocentes.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe